Classification - sports d'hiver

Ski para-alpin et ski para-nordique (et biathlon et para-surf des neiges)

En ski para-alpine, en biathlon et en ski para-Nordique, les athlètes s’affrontent dans trois catégories principales :

  • skieur debout
  • skieur assis
  • skieur ayant une déficience visuelle

Des codes constitués de lettres et de chiffres permettent d’identifier la catégorie à laquelle appartient chaque athlète. Il s’agit de leur classification. La catégorie LW fait référence aux athlètes des jeux d’hiver qui ont un handicap moteur, tandis que la catégorie B regroupe les athlètes ayant une déficience visuelle.

Catégorie

Description

Équipement sportif

Les athlètes appartenant aux catégories suivantes participent aux compétitions en se tenant debout

LW 1

Amputé fémoral double, handicap assimilable modéré à élevé, paralysie cérébrale ou déficience équivalente

Deux skis, deux stabilisateurs

LW 2

Amputé fémoral simple

Un ski, deux stabilisateurs

LW 3

Amputé tibial double, paralysie cérébrale modérée ou déficience équivalente

Deux skis, deux bâtons

LW 4

Amputé tibial simple

Deux skis, deux bâtons

LW 5/7-1

Amputation des deux membres supérieurs, au-dessus du coude

Deux skis, pas de bâton

LW 5/7-2

Amputation des deux membres supérieurs, l’un au-dessus du coude, l’autre en dessous

Deux skis, pas de bâton

LW 5/7-3

Amputation des deux membres supérieurs en dessous du coude

Deux skis, pas de bâton

LW 6/8-1

Amputation d’un membre supérieur au-dessus du coude

Deux skis, un bâton

LW 6/8-2

Amputation d’un membre supérieur en dessous du coude

Deux skis, un bâton

LW 9-1

Amputation ou déficience équivalente d’un bras et d’une jambe au-dessus du genou

Équipement au choix

LW 9-2

Amputation ou déficience équivalente d’un bras et d’une jambe en dessous du genou

Équipement au choix

Les athlètes appartenant aux catégories suivantes ont une déficience visuelle et prennent part aux compétitions en se tenant debout avec un guide * Une personne ayant une acuité visuelle de 2/60 voir à deux mètres ce qu’une personne sans déficience visuelle peut voir à 60 mètres.

B1

Aucune fonction visuelle

 

B2

Vision fonctionnelle comprise entre 3 et 5 % environ

 

B3

Vision fonctionnelle inférieure ou égale à 10 %

 

 

Les athlètes appartenant aux catégories suivantes prennent part aux compétitions en utilisant un ski en luge

LW 10-1

Paraplégie sans fonction abdominale supérieure et sans équilibre fonctionnel en position assise

 

LW 10-2

Paraplégie avec une certaine fonction abdominale supérieure et sans équilibre fonctionnel en position assise

 

LW 11

Paraplégie avec un certain équilibre fonctionnel en position assise

 

LW 12-1

Paraplégie avec une certaine capacité fonctionnelle au niveau des jambes et un bon équilibre fonctionnel en position assise

 

LW 12-2

Double amputation fémorale

 

Lorsqu’une catégorie ne regroupe qu’un petit nombre de concurrents, on combine des catégories similaires. En plus de la classification, on a recours à une formule mathématique qui permet d’appliquer un pourcentage (facteur) à chaque athlète, afin de rendre les compétitions plus équitables. Le temps effectif réalisé par un athlète est ainsi multiplié par ce pourcentage afin de déterminer son temps final.

Les formules sont prédéterminées et publiées avant chaque saison.

Voici un exemple d’utilisation d’une formule de pourcentage

  • L’athlète A, qui appartient à la catégorie LW6 avec un facteur de 91 %, termine la course avec un temps de 1 minute, son temps final est donc de 54,6 secondes.
  • L’athlète B, qui appartient à la catégorie LW5 avec un facteur de 79 %, termine la course avec un temps de 1 minute et deux secondes, son temps final est donc de 45,98 secondes.
  • L’athlète B remporte la course.

L’athlète qui réalise le temps le plus court avant application du facteur peut donc ne pas remporter la course et la médaille d’or.

Hockey sur luge et curling en fauteuil roulant

Aucune classification spécifique n’est utilisée en hockey sur luge et en curling en fauteuil roulant. Les athlètes subissent toujours une évaluation de classification et sont ensuite déclarés admissibles (ME) ou non aux compétitions.