Aurélie Rivard fracasse le record du monde au 200 m libre

le 7 juillet, 2017

Montréal, 6 juillet 2017 (Sportcom) – Aurélie Rivard s’est étonnée elle-même jeudi en battant le record du monde S10 au 200 m libre des Séries mondiales de Berlin, en Allemagne, sa toute première compétition d’envergure depuis les Jeux paralympiques de Rio.

L’athlète de 20 ans a nagé la distance en 2 min 10,98 s en finale et a réécrit le livre des records de sa catégorie. Cela a abaissé l’ancienne marque de 2:11,17 établie par la Française Elodie Lorandi en août 2016 à Berlin.

« Je suis un peu étonnée. Ça fait deux jours que nous sommes arrivés ici et nous sommes fatigués. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, donc ça commence bien la compétition. Ç’a fait mal, mais au moins les résultats sont là », a-t-elle admis après sa course.

À son retour du Brésil au mois de septembre dernier, Rivard a décidé de prendre une pause d’entraînement. Elle a ressenti le besoin de prendre du temps pour elle à l’extérieur de la piscine.

« Je suis rentrée dans la piscine beaucoup plus tard que mes adversaires, alors c’est assez surprenant que je fasse un temps aussi bon à ce moment-ci de l’année. En même temps, je me suis entraînée très fort durant les derniers mois, avec des nageurs beaucoup plus rapides que moi. Ça m’a permis de me pousser tous les jours », a expliqué la nageuse de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Si cette période de repos lui a permis de retrouver l’équilibre, Rivard ne cache pas que son retour à la piscine n’a pas été de tout repos.

« Je l’ai regretté quand je suis rentrée dans l’eau en janvier, parce que je n’étais plus en forme du tout ! Je me noyais presque ! Ça m’a pris beaucoup de temps à revenir en forme, mais aujourd’hui je peux dire que c’est la meilleure décision que j’ai prise. J’avais besoin de repos mental et physique pour repartir sur des bases plus fraiches pour un autre cycle de quatre ans. »

Comme les courses des Séries mondiales de Berlin regroupent des athlètes de plusieurs catégories, Rivard n’est pas montée sur la première marche du podium. Le classement est ajusté avec des points en fonction des handicaps de chaque nageuse. Elle a donc fini septième.

Elle a cependant été la plus rapide de sa catégorie et recevra donc une médaille S10.

« C’est sûr que des fois c’est plus difficile de performer quand les courses regroupent des athlètes de différentes catégories. Moi, je suis une racer. Quand je suis à côté de filles beaucoup plus lentes, je trouve ça super difficile. Mais en même temps, il y a aussi des nageuses des catégories S13 et S14 qui sont plus rapides que moi. Dans ce temps-là, ça aide. »

Pour le reste du week-end, les objectifs de Rivard sont simples. « Je veux juste nager le plus vite possible et être le plus proche de mes temps que je peux afin d’ajuster mon entraînement pour les Championnats du monde qui auront lieu dans trois mois. »

Aussi en action, Camille Bérubé a participé à la finale C du 100 m brasse. Son chrono de 1min 45,26 s l’a placée au 25e rang du classement général.

Chez les hommes, James Leroux s’est démarqué en fracassant le record des Amériques et son propre record canadien dans la catégorie SB9 (1 min 09,76 s) au 100 m brasse. Au classement général de la distance, il a pris le 8e rang.

Philippe Vachon (S8) s’est classé 26e au 100 m papillon avec un temps de 1 min 07,77 s.

Résultats des Canadiens en action :

- Alexander Elliot (S10) - 9e au 100 m papillon (1 min 00,39 s)

- Tess Routliffe (SB7) – 13e au 100 m brasse (1 min 40,05 s)

- Danielle Kisser (SB6) – 24e au 100 m brasse (1 min 46,88 s)

- 30 -

Rédaction: Alexandra Piché
 
Information : 514-990-0966 ou 1-866-990-0966
www.sportcom.qc.ca
 
www.facebook.com/SportcomQc
www.twitter.com/SportcomQuebec
Skype : sportcom-pupitre