Emily Young remporte le bronze à l’ouverture de la Coupe du monde à Canmore

le 10 décembre , 2017
CANMORE, Alberta.— (Ski de fond Canada) La Canadienne Emily Young a entamé l'année paralympique avec une médaille de bronze au Centre nordique de Canmore, samedi.
 
Il s'agissait de la quatrième médaille de la Coupe du monde paranordique en carrière pour la skieuse âgée de 26 ans qui en est à sa quatrième année au sein de l'équipe nationale de ski. Young a également remporté une médaille de bronze aux championnats du monde du CIP l'an dernier.
 
« Les sprints sont un façon difficile de commencer. C'est une longue journée, mais c'est une bonne façon de s’activer, a déclaré Young. « Mon ski s'est amélioré au fil de la journée. Nous sommes seulement en décembre, donc pour la première course de la Coupe du monde de la saison, c'était vraiment bon. »
 
L’athlète originaire de Vancouver a réussi le troisième temps de qualification le plus rapide sur le parcours du fameux Centre nordique de Canmore, dans une épreuve de style classique, pour remporter l'une des 12 places des vagues d’élimination de la division debout.
 
Young a accédé à la finale avec deux de ses coéquipières canadiennes - la recrue Natalie Wilkie et Brittany Hudak - après avoir remporté sa demi-finale.
 
Visant sa première place au sein de l'équipe canadienne des Jeux paralympiques qui auront lieu dans trois mois, Young a pris l’athlète neutre Eakaterina Rumyantseva en chasse, tout en menant le rythme du peloton de chasse. Wilkie a rattrapé Young dans la montée abrupte à la sortie du stade, mais Young a repoussé l'attaque en fin de course pour devancer ses deux coéquipières.
 
« Dans la finale, mon objectif était de garder ma technique, de continuer à skier et de faire de mon mieux », a déclaré Young. « D’avoir trois Canadiennes en finale a beaucoup aidé. Nous prenons Natalie Wilkie en charge. Nous nous soutenons les unes les autres dans la course, nous sommes respectueuses, mais en bout de ligne, c'est chacun pour soi.  C’est ce qu’on a vu aujourd'hui. »
 
Wilkie, de Salmon Arm, en Colombie-Britannique, a impressionné les entraîneurs de l'équipe canadienne en terminant quatrième à sa première course de Coupe du monde. Hudak, de Prince Albert, en Saskatchewan, a pris la cinquième place.
 
« Je suis plutôt contente de la course aujourd’hui. Je me sentais mieux en finale et en demi-finale que lors de la qualification. J’étais plus nerveuse dans la qualification, et ma technique n’était pas bien établie », a déclaré Hudak. « J'ai essayé de me détendre un peu plus en demi-finale et de penser plus à la puissance et la glisse. »
 
« Les sprints sont toujours amusants. C’est différent avec tout le monde qui vise le même virage. Vous pouvez vous pousser un peu plus fort. »
 
Les athlètes neutres, Rumyantseva et Anna Milenina, ont été les deux premières skieuses à franchir la ligne d'arrivée en finale.
 
Le spécialiste du biathlon, Mark Arendz, était le seul Canadien à se qualifier dans la catégorie debout hommes. La journée du résident de Hartsville, sur l’Île-du-Prince-Édouard, a pris fin en demi-finale, ce qui le place au huitième rang du classement général.
 
Le Français Benjamin Daviet a remporté l’épreuve masculine de sprint classique dans la division debout.
 
La Coupe du monde du CIP se poursuit dimanche à Canmore, en Alberta, avec les courses de distance moyenne de ski de fond.