Le Canada sur la route vers Rio et le match de la médaille d’or

le 15 août, 2015

Men's Basketball Semi Finals

(Le 14 août 2015 – Toronto) – Le chronomètre de jeu ne s’était pas tout à fait écoulé lorsque l’ovation pour l’équipe canadienne parapanaméricaine masculine de basketball en fauteuil roulant a commencé, dans son match de demi-finale, contre le Brésil. Un énorme sourire aux lèvres, le joueur de longue date Chad Jassman, de Calgary, Alb., a traversé la moitié du terrain et maintenu le ballon, alors que tout le monde attendait la sonnerie de fin de match, mais les célébrations avaient déjà commencé.

Avec une victoire de 70-54 contre le Brésil, le Canada et ses partisans étaient ravis que l’équipe soit restée invaincue et qu’elle affronte les États-Unis dans la finale de la médaille d’or, mais surtout que le Canada se soit mérité une place aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio.

« Je suis très heureux en ce moment. C’est incroyable d’avoir l’occasion à présent d’aller aux Jeux paralympiques, ce sera mon premier, et juste de jouer à ce niveau, puis sur une scène encore plus grande à Rio. Nous allons très bien nous préparer afin d’être prêts à jouer », a déclaré Liam Hickey, âgé de 17 ans, St. John’s, T.-N., le plus jeune joueur d’Équipe Canada.

Le Brésil a tiré parti de la taille de ses joueurs tôt dans le match en pénétrant la défense du Canada et plaçant ses gros joueurs sous l’anneau où ils ont enregistré 10 des 18 points du premier quart à partir de la ligne de lancer franc. Les Brésiliens ont exécuté une série de six points, terminant le quart d’ouverture avec une avance de 15-18.

Aucunement perturbé par le déficit en début de match, le Canada s’est calmement tourné vers son groupe de dirigeants pour aider à renverser la situation. Comme ils ont fait pour tous les adversaires tout au long du tournoi, David Eng, de Montréal, Qc, et Nik Goncin, de Regina, Sask., sont passés à l’attaque. Accablant son défenseur initial par une vitesse fulgurante, puis déjouant un autre Brésilien par une paire de rapides feintes de tête, exécutées en combinaison avec une agile torsion d’un côté et pirouette de l’autre, Nik a amené deux défenseurs vers lui avant d’envoyer le ballon à David qui était complètement ouvert. Incontesté et juste à l’intérieur de la ligne de lancer franc, le cocapitaine du Canada a pris son temps pour toucher le panneau avec le ballon avant qu’il ne pénètre dans le filet.

« Je savais que c’était vraiment important pour nous. C’était notre façon d’aller à Rio et nous avions besoin de ce match pour nous qualifier. Je devais donc me calmer et être présent d’esprit à chaque possession », a signalé David.

« J’ai de sensationnels coéquipiers qui ont pu m’envoyer le ballon, passer le ballon et attirer la défense afin de créer un espace pour que je puisse me trouver à l’intérieur de la ligne de lancer franc. »

Les points n’étaient que deux des 28 points de David, le plus grand nombre du match, et la passe décisive n’était que l’une des sept de Nik, le nombre le plus élevé du match, qui était aussi en tête avec 17 rebonds, mais ils ont permis au Canada de reprendre l’avance (23-22) et de jouer d’un air assuré pendant le reste du match.

Grâce à sa superbe performance, David Eng se rend à la finale en tant que meilleur marqueur global avec une moyenne de 17,8 points par match, tandis que Nik Goncin se trouve en troisième place pour la marque avec 16,6 points par match et deuxième pour le nombre de rebonds avec 10,6 rebonds par match.

« Les Brésiliens vont jouer avec beaucoup d’énergie à chaque match et ils vont exécuter de bons tirs et faire ce qu’ils font pour essayer d’entrer à l’intérieur. Il faut donc traverser en quelque sorte cette tempête, puis leurs émotions s’émoussent et on continue simplement à jouer pour les faire travailler. C’est ce que fait cette équipe, faire travailler ses adversaires autant qu’ils le peuvent  », a soutenu le cocapitaine d’Équipe Canada, Bo Hedges.

Le match de la médaille d’or entre le Canada et les États-Unis sera télédiffusé en direct sur le réseau CBC, dans tout le pays, le samedi 15 août, à compter de 11 h (HE). Ce sera une bataille de géants alors que le Canada et les États-Unis ont tous deux dominé leurs adversaires respectifs tout au long du tournoi. Les 387 « points pour » du Canada sont les plus élevés de la compétition, alors que les États-Unis ont enregistré le moins de « points contre » avec 185 points.

La finale mettra aussi en vedette deux des meilleurs meneurs de jeu du tournoi. Bo Hedges compte au nombre des leaders avec 22 passes décisives accumulées pour le Canada, tandis que Steve Serio, des États-Unis, se trouve en tête de la catégorie avec 27.

 

Tags: