Le quadruple amputé Jaye Milley n’a jamais manqué de sport

le 4 décembre , 2014

CALGARY – Jaye Milley n’en revient toujours pas que seulement trois % des Canadiens ayant un handicap sont impliqués dans le sport. Le para-cycliste de 23 ans, né avec les quatre membres sous-développés et considérés un quadruple amputé, n’a jamais connu la vie sans le sport.

Jaye Milley« Ce chiffre de 3 % est stupéfiant », dit-il. « Il me renverse. J’essaie toujours d’impliquer les gens. C’est toujours une question de garder le corps actif. Les occasions existent de participer et de concourir et les gens ayant un handicap ont besoin de le savoir. »

L’athlète originaire de Calgary reconnaît que la campagne comme la collecte de fonds du Comité paralympique canadien « Du terrain de jeu au podium » et le programme Nouvelles perspectives, vie nouvelle de Pfizer augmenteront la participation.

Du terrain de jeu au podium a été lancé le 2 décembre et se poursuivra jusqu’au 31 décembre 2014. Les fonds recueillis aideront plus de Canadiens de toutes les aptitudes à être actifs dans les sports puisque cela vise créer des occasions, fournir du leadership et inspirer l’excellence.

Le programme Nouvelles perspectives, vie nouvelle de Pfizer éduque les professionnels et les étudiants de la santé ainsi que les groupes communautaires et d’autres dans une position d’influencer les personnes ayant un handicap sur les avantages du sport et comment aider leurs clients à s’impliquer. Depuis son lancement en 2005, le CPC a présenté des séminaires à plus de 3000 professionnels de la santé à travers le Canada.

« Les attitudes envers le sport paralympique ont définitivement changé au cours des dernières années »,  dit Milley. « C’est vraiment excitant pour moi de faire partie de ce mouvement grandissant. »

Milley, qui a participé à quatre épreuves aux Jeux parapanaméricains de Guadalajara en 2011 et aux Jeux paralympiques de Londres en 2012, rend hommage à sa famille pour avoir instillé un style de vie active dans leur foyer.

« J’ai été élevé dans la plus positive des familles », a dit Milley. « Ils se sont assurés que mon frère, ma sœur et moi ayons toujours au moins une activité extracurriculaire quand nous étions enfants. J’ai préféré les sports aux arts. Je croyais qu’il n’y avait rien que je ne pouvais pas faire et en bout de ligne j’ai essayé tous les sports sous le soleil. »

Grâce en grande partie à ses occasions sportives hâtives – que, il l’espère, plus de Canadiens connaîtront à cause des fonds recueillis par Du terrain de jeu au podium – Milley a la santé, la force et la confiance de poursuivre ses buts, qui incluent participer aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto et aux Jeux paralympiques de 2016 à Rio.