Levine remporte le bronze à l’Open mondial de Kansas City

le 29 septembre, 2017

(Kansas City, États-Unis) - Alison Levine (Montréal, QC) quitte Kansas City avec deux médailles de bronze au cou. Elle a affronté Davor Komar, un nouveau joueur de la Croatie, en duel pour la médaille de bronze et a remporté le match 3-2.  

Levine a fait preuve de discipline dès le début de la rencontre, volant un point sur le cochonnet de Komar en première manche et bloquant l’accès au cochonnet tout au long du duel.

« C’était un match très serré, mais j’étais en contrôle. Je sais que c’est une expression très commune à dire, mais j’étais vraiment en contrôle. »

C’était un excellent résultat pour Levine, qui a perdu un match de demi-finale difficile contre le cinquième meilleur joueur au monde, le Britannique Stephen McGuire, seulement deux heures auparavant.  Une balle malchanceuse en deuxième manche a laissé la place ouverte à McGuire pour prendre une avance de 5-0. Levine a réussi à réduire l’écart, mais n’a pu rattraper son adversaire et s’est inclinée 5-3.

« Perdre en demi-finale c’est toujours difficile, mais elle a réussi à apprendre de ça et revenir plus forte, prête à se battre pour le bronze », a dit l’entraîneur des BC4, Cesar Nicolai, très fier de sa protégée. « C’est la semaine des entraîneurs et j’ai obtenu ma citoyenneté canadienne en plus. Je suis vraiment content pour Ali et tous mes athlètes BC4. »

Éric Bussière (Verchères, QC) a rencontré Jamie McCowan, un autre athlète de la Grande-Bretagne, en quarts de finale. McCowan a su tirer avantage de toutes les moindres erreurs de calcul de Bussière, qui a joué un très bon match défensivement, mais a eu de la difficulté à générer des attaques. « C’était un peu surprenant », a indiqué l’entraîneuse Kristin Dorrance. « C’est habituellement un joueur beaucoup plus agressif, mais il a approché le match différemment cette fois. Je pense que c’est ce qui a joué contre lui. »

« C’est vraiment dur à accepter, a confié un Bussière déçu, mais déterminé. Mais je sais que ça fait partie du jeu. Je sais que je dois travailler plus fort pour rejoindre les meilleurs athlètes au monde durant les quatre prochaines années et je vais y arriver. »

Iulian Ciobanu (Montréal, QC) a aussi été éliminé en quarts de finale par l’éventuel médaillé d’argent, le Colombien Euclides Grisales. Ciobanu a pris l’avance au début du match, mais n’a pu conserver le contrôle du cochonnet pour le reste de la rencontre. Il a accordé six points durant les trois dernières manches.

En général, l’entraîneur-chef Mario Delisle est content de revenir au Canada avec trois médailles, mais a noté l’amélioration de plusieurs pays comme la Colombie et l’Australie. « Nous avons vu de nouveaux athlètes à surveiller durant les prochaines années. C’est une question d’apprentissage. Ceux qui n’ont pas bien fait ici cette semaine reviennent avec l’envie de travailler pour atteindre les plus hauts sommets. Un travail acharné à la maison est la seule façon d’y arriver. »

Alors que le reste de l’équipe rentre à la maison, Marco Dispaltro (Saint-Jérome, QC) et Ciobanu quittent directement Kansas City pour le prochain Open mondial qui se déroulera à Bankok, en Thaïlande.