Marcoux et Fémy ainsi que Brousseau gagnent des médailles de bronze en super-G masculin aux Jeux paralympiques de Sotchi 2014

le 9 mars, 2014

Marcoux surmonte un mauvais fonctionnement de sa radio avec une forte détermination

SOTCHI, RUS. (le 9 mars 2014) - Le skieur de déficience visuelle Mac Marcoux, guidé par Robin Fémy, a donné une toute nouvelle signification à skier en aveugle en remportant sa deuxième médaille de bronze des Jeux paralympiques d'hiver de Sotchi 2014, dimanche, dans le super-G masculin malgré qu'il ne pouvait pas communiquer avec son guide, tandis que son coéquipier Caleb Brousseau a gagné la médaille de bronze dans la catégorie assise - sa première médaille paralympique en carrière.

 

 

Marcoux, de Sault Ste. Marie, en Ontario, qui a lancé le décompte des médailles du Canada à Sotchi avec une de bronze dans la descente masculine, samedi, était prêt à pousser la barrière de départ quand il a découvert que son casque de radio - auquel il se fie pour communiquer avec son guide Fémy - avait arrêté de fonctionner. Sans vision centrale et uniquement 6% de vision périphérique, Marcoux a essayé d'entendre les signaux de Fémy, qui skie devant lui, qui essayait de crier des instructions du plus fort qu'il pouvait.

Incapable d'entendre Fémy tout en déplaçant à plus de 100 kilomètres à l'heure, Marcoux, âgé de 16 ans, a fait preuve d'un calme incroyable et à pousser pendant toute sa manche en utilisant son instinct et le peu de vision dont il dispose pour obtenir la médaille de bronze. Marcoux n'a terminé qu'à 19 centièmes de seconde de la médaille d'or.

«Quand j'ai compris ce qui se passait avec les radios, cela a été un peu épeurant, mais je me suis ressaisi et j'ai simplement soutiré le meilleur que je pouvais de la situatio», a dit Marcoux, qui a terminé en 1:20,77 minute. «Je suis super heureux que cela ait fonctionné. La médaille de bronze comme ceci? Je ne peux y croire.»

Fémy a dit qu'il a ressenti une sensation supplémentaire de responsabilité quand les radios ont arrêté de fonctionner

«Je n'ai jamais crié aussi fort de toute ma vie» a-t-il dit. «Nous devions demeurer les plus près que possible et connaître la meilleure manche possible. Nous nous entraînons pour ce genre de chose, mais que Mac garde son calme et skie vers la médaille de bronze dans cette situation est incroyable. Je suis très impressionné»

Avec moins de deux dixièmes de seconde séparant les gagnants des médailles d'or et de bronze dans le super-G, Marcoux a dit qu'il se sent plus affamé que jamais pour viser la médaille d'or dans les trois autres épreuves qu'il lui reste et d'entente jouer l'hymne national du Canada.

«C'est une sensation mêlée de savoir que j'étais si près, mais cela me rend prêt à tout donner dans les prochaines courses», a-t-il dit.

Le Slovaque Jakub Krako a gagné la catégorie de déficience visuelle masculine (1:20,58) tandis que Mark Bathum, des États-Unis, a obtenu la médaille d'argent (1:20,71).

Caleb Brousseau, de Terrace, en C.-B., a aussi mérité une médaille de bronze (1:22,05), réalisant un rêve paralympique qui a surgi en regardant les Jeux paralympiques de Vancouver 2010.

«Ma tête éclate présentement», a-t-il dit après la course. «Mon coeur a de la difficulté à rester dans ma poitrine. C'est absolument fantastique et je suis ravi d'avoir surmonté les choses si difficiles. J'ai hâte de monter sur le podium.»

Brousseau, qui a été le neuvième skieur au départ dans la catégorie assise, a fait face à une attente énervante dans la zone des meneurs en regardant plus des deux-tiers du peloton essayer sans succès de monter sur le podium.

«Je suis abasourdi d'avoir encore de la peau sur mes doigts! J'étais tellement nerveux en regardant tout le monde descendre», a-t-il dit à propos d'avoir gagné sa première médaille paralympique. «Ce résultat me donne une vraie bonne sensation à propos de mon ski. Je pense que cela me prépare à pousser les choses encore davantage. Il y a tellement de choses que notre équipe peut faire sur cette piste.»

Josh Dueck, de Kimberley, en C.-B., qui a gagné la médaille d'argent dans la descente masculine de samedi, était candidat pour la médaille d'or pour la deuxième journée de suite quand une manche rapide comme l'éclair a pris fin dans une chute crève-coeur dans la dernière porte. Dueck affichait des temps de passage égaux à ceux du médaillé d'or Akira Kano, du Japon (1:19,51), mais il a accroché un quart tout juste avant la ligne d'arrivée.

«C'était en fait fantastique, » a dit Dueck à propos de sa manche. «J'en étais à un virage d'avoir une manche excellente. Vous devez être heureux de cela. Présentement je suis vraiment heureux pour notre équipe.

«De toute évidence j'ai laissé quelque chose derrière sur la pente aujourd'hui et j'aimerais la trouver, a-t-il ajouté à propos de se préparer pour la course du super combiné de mardi. «Oui, je suis prêt.»

La médaille d'argent dans la catégorie assise masculine a été remportée par Taiki Morii, du Japon (1:21,60).

Kurt Oatway, de Calgary, en Alberta, a terminé neuvième dans la catégorie assise masculine en 1:29,10 et Kirk Schornstein, de Spruce Grove, en Alberta, 13e dans la catégorie debout masculine (1:27,83). Les skieurs debouts Matt Hallat, de Coquitlam, en C.-B., et Braydon Luscombe, de Duncan, en C.-B., n'ont pas terminé leur manche.

Lundi ce sera au tour du super-G féminin qui présentera les skieuses debouts Alexandra Starker et Alana Ramsay, toutes deux de Calgary, en Alberta, et Erin Latimer, d'Etobicoke, en Ontario.

 

PHOTOGRAPHIE: Les médias sont invités à visiter photos.paralympic.ca et à créer un compte pour pouvoir télécharger des photos en haute résolution des athlètes paralympiques canadiens en tout temps, sans frais.

Pour obtenir l'information complète sur Équipe Canada aux Jeux paralympiques de Sotchi 2014, veuillez visiter paralympique.ca/equipe-canada.

-30-

INFORMATION:

Kelsey Verboom
Attachée de presse, para-alpin 
Cell. à SOTCHI: 011-7-938-454-3196
kverboom@alpinecanada.org

Alison Korn
Chef de presse et attaché de presse, para-snowboard
Cell. à SOTCHI: 011-7-938-454-3162
akorn@paralympic.ca