Reportage sur ancienne paralympienne - Lauren Woolstencroft

le 5 janvier, 2018

De nouveaux défis de vie pour Lauren Woolstencroft

 

 

La reine paralympique de Whistler fonce toujours à pleine vitesse dans sa vie personnelle et professionnelle.

 

Lauren Woolstencroft, quintuple médaillée d’or du Canada en ski para-alpin aux Jeux paralympiques d’hiver de 2010, ne s’assoit pas sur ses lauriers.

 

Elle a construit une carrière couronnée de succès comme ingénieure électricienne et de nos jours elle aime sa nouvelle vie comme femme d’affaires et mère avec son mari Derek à Banff, en Alberta.

 

Après avoir pris sa retraite de l’équipe de ski para-alpin en 2010, Woolstencroft a travaillé comme ingénieure électricienne à Vancouver pendant plusieurs années pour B.C. Hydro. Ensuite elle a déménagé à Banff dans l’entreprise de sa famille et elle a ouvert le Whitebark Cafe.  

 

En novembre 2016, elle et son mari ont accueilli leur premier enfant, Maxwell Davis Uddenberg.

 

« J’aime être mère », a dit Woolstencroft, intronisée au Temple de la renommée du Comité paralympique canadien en 2015. « C’est mon plus beau rôle jusqu’à maintenant. Max est un bon bébé et nous avons beaucoup de plaisir ensemble… il vient de commencer à marcher. »

 

En mars, elle se joindra à l’équipe de diffusion de CBC pour les Jeux paralympiques de PyeongChang 2018 du 9 au 18 mars.

 

« Je suis excitée de travailler à la couverture télévisée des Jeux », dit-elle. « Je ferai des reportages de la zone mixte avec Josh Dueck (champion alpin paralympique 2014). J’espère apporter le point de vue d’une athlète pour partager toute l’excitation et l’intensité à la ligne d’arrivée. »

 

La couverture en anglais de CBC de PyeongChang 2018 inclura des émissions de télévision quotidiennes pendant les 10 jours des Jeux, dont la couverture en direct des cérémonies d’ouverture et de fermeture, ainsi que plusieurs émissions en direct sur les compétitions chaque jour.

 

La couverture en français de Radio-Canada inclura aussi les cérémonies d’ouverture et de fermeture ainsi que des émissions de couverture en direct des compétitions chaque fin de semaine.

 

En trois Jeux paralympiques, Woolstencroft a gagné huit médailles d’or, une d’argent et une de bronze et ses réalisations en 2010 ont été une première pour une paralympienne canadienne. Elle a ensuite été choisie la porte-drapeau du Canada lors de la cérémonie de fermeture. Elle a reçu le prix sportif mondial Laureus 2011 en tant que sportive mondiale de l’année ayant un handicap. 

 

Née sans bras gauche sous le coude ni les deux jambes sous les genoux, elle a commencé à skier à quatre ans et le ski de compétition à 14 ans.

 

« M’entraîner et concourir toute l’année avec mes coéquipières ont créé des amitiés pour la vie », dit-elle. «C’est bon d’avoir conservé ces amitiés - cela aide vraiment pour la transition hors du sport. »