Une étoile paralympique décorée annonce sa retraite

le 5 août, 2014

From left, Valerie Grand'Maison of Montreal, third, Chelsey Gotell of Antigonish, N.S. was the winner and Kirby Cote of Winnipeg finished second. Photo by Mike Ridewood/CPC

MONTRÉAL – Une des plus grandes paralympiennes du Canada accroche ses lunettes.

Après plusieurs mois de réflexion, la Montréalaise Valérie Grand’Maison a fait l’annonce aujourd’hui qu’elle prenait sa retraite du sport. La nageuse de déficience visuelle quitte le sport avec neuf médailles paralympiques, dont quatre d’or, ce qui ont été les faits saillants d’une longue liste de réalisations internationales pour le Canada. 

Les meilleurs souvenirs de la nageuse de 25 ans sont marqués par l’or paralympique: en commençant avec le 100 mètres papillon S13 aux Jeux de 2008 à Beijing, dans un balayage canadien qui a vu Kirby Cote obtenir celle d’argent et Chelsey Gotell celle de bronze.

«Même si la course elle-même est un peu floue, je me rappelle très bien des papillons pré-course dans l’estomac et des larmes de joie quand j’étais sur la plus haute marche du podium pour la première fois», a dit Grand’Maison.

Valerie Grand'Maison after winning gold in the women's 200m Individual Medley - SM13Elle indique aussi sa médaille d’or au 200m QNI à Londres il y a deux ans comme un autre fait saillant dans sa carrière. 

«Ceci représente le point culminant d’années de blessures et de persévérance, un succès que j’ai partagé avec la fantastique équipe paralympique de natation de 2012 et ma famille», a-t-elle dit.

Craig McCord, l’entraîneur national de paranatation de Natation Canada, a dit que la retraite de Grand’Maison laissera un trou dans l’équipe nationale, mais que l’exemple qu’elle a donnée continuera d’inspirer la prochaine génération.

«Depuis la toute première fois que ‘VGM’ a été membre de l’équipe nationale de natation, elle a été une meneuse et a contribué, a-t-il dit. Elle a fixé la barre haute pour toutes les membres de l’équipe féminine et a donné l’exemple par ses actions. Elle nous manquera beaucoup et nous lui souhaitons bonne chance dans ses entreprises futures.»

Après Londres, Grand’Maison a brillé dans et hors de la piscine aux championnats du monde du CIP 2013 à Montréal. Arrivant avec 13 médailles des championnats du monde et six records du monde à son dossier, la fille locale a fait face à plus de pression et une attention supplémentaire des médias alors que la compétition était présentée pour la toute première fois en Amérique du Nord. 

Elle a de nouveau excellé. Grand’Maison a été la première Canadienne à gagner une médaille d’or en sol local, elle a gagné un total de trois médailles d’or (100m papillon, 100m et 50m libre) une d’argent (200m QNI) et a été reconnue comme la paranageuse de l’année Team Aquatic Supplies.

Alors qu’elle a produit sous la pression et qu’elle a été une des vedettes de la compétition qui a généré plus de couverture télévisée qu’aucune autre compétition de paranatation auparavant, elle ressentait quelque chose de différent. Elle a continué de s’entraîner de manière semi-régulière, mais n’a pas participé aux essais de mars pour les prochains championnats pan-pacifiques de paranatation qui auront lieu de mercredi à dimanche à Pasadena, en Californie.

alerie Grand'Maison receiving her Gold Medal for the 200m Individual Medley at the London 2012 Paralympic Games«Après beaucoup de réflexion, je crois que ma carrière en natation a pris fin. Je suis reconnaissante envers mes coéquipiers pour leur inspiration, mes amis et ma famille qui ont été là pour moi en tout temps, et mon personnel de soutien et leur foi en moi quand j’en avais besoin le plus. Plus important, merci à tous les entraîneurs qui m’ont aidée à devenir la meilleure nageuse et la meilleure personne que je pouvais être», a-t-elle dit.

Elle a nommé Pierre Lamy, qui l’a encouragée à entreprendre l’aventure paralympique et lui a enseigné à avoir ‘l’oeil du tigre’, ainsi que Peter Carpenter, de l’Université McGill, qui a été son entraîneur depuis 2009.

«En venant dans mon nouveau rôle à McGill, cela a été un grand soulagement d’avoir quelqu’un comme Val qui pouvait élevé autant le niveau d’intensité et de professionnalisme, a dit Carpenter. En tant qu’entraîneur nous nous voyons comme des professeurs, mais je peux dire que je suis certain que j’ai autant appris d’elle que ce qu’elle a fait de moi. Je manquerai sa présence, tout comme je suis certain que sa présence et son leadership manqueront à l’équipe nationale.

«Cela a été un véritable plaisir d’être dans la même équipe nationale que Val pendant toutes ces années, a ajouté le vétéran de l’équipe nationale et autre Montréalais Benoît Huot. Elle a été une meneuse incroyable dans et hors de la piscine. Elle nous manquera dans l’équipe en nous préparant (pour les Jeux paralympiques de 2016 à Rio de Janeiro). Elle a eu une carrière fantastique je me rappellerai d’elle comme d’une excellente amie. Nous lui souhaitons bonne chance dans sa nouvelle vie en dehors de la piscine. Merci pour tous ces souvenirs Val!»

Grand’Maison, qui a un diplôme en psychologie de l’Université McGill, fera une maîtrise en santé globale à l’Université Maastricht aux Pays-Bas. Elle a de l’expérience à travailler avec des gens ayant des dépendances et a fait du bénévolat dans les pays en développement. Ses plans futurs incluent continuer de voyager dans le monde dans sa vie professionnelle et rendre au mouvement paralympique dans un rôle de leadership.

«Ceci m’excite vraiment à propos de l’avenir. Et très effrayée», a-t-elle dit en riant.»

-- 

Nathan White

Manager, gestionnaire communications | Swimming · Natation Canada | 2445 St. Laurent Blvd. Ottawa ON K1G 6C3 | tel. +1 613 260 1348 x2002 | mob. +1 613 866 7946 | 

nwhite@swimming.canwhite@natation.cawww.swimming.cawww.natation.ca