Comité paralympique canadien
Display Options
  • Font size: A A
  • Display mode:

Para-équestre

En para-équestre, les cavaliers participent à 11 épreuves de dressage. Il y a cinq catégories de handicap pour le test de championnat individuel et le test de style libre individuel et il y a un test par équipe. La compétition est mixte et ouverte aux athlètes ayant des déficiences visuelles et physiques. 

Plusieurs athlètes para-équestres affrontent aussi des cavaliers sans handicap dans des compétitions.  Au niveau de la base, le para-équestre se compose d’un certain nombre de disciplines différentes, tandis que le réseau international se concentre uniquement sur le dressage.

Les cavaliers sont jugés sur leur habileté à effectuer différents motifs, qui incluent changer de rythme et de direction. Des médailles par équipe sont remises aux pays selon les notes combinées de l’équipe et des tests individuels de leurs cavaliers désignés de l’équipe.

Les cavaliers canadiens ont remporté une médaille d’or et une d’argent aux Jeux paralympiques de 2008, ainsi que deux médailles individuelles de bronze aux Jeux paralympiques de 2004.

La Fédération internationale équestre (FIE) (www.horsesport.org) a été l’organisme de régie pour le sport para-équestre depuis 2006, tandis que Canada Hippique est l’organisation nationale sportive responsable du sport para-équestre au Canada (www.equinecanada.ca).

More Information
Anna Johnson
Gérante - para-équestre
ajohnson@equinecanada.ca
(866) 282-8395 ext. 143
Daniel Absolon
Conseiller au développement des athlètes paralympiques de haute performance
DAbsolon@paralympic.ca
(416) 528-3896

Classification

Il y a cinq niveaux de compétitions en para-équestre, avec le niveau IA représentant les cavaliers les plus gravement handicapés, et le niveau IV représentant les cavaliers les moins handicapés.

Pendant la procédure de classification, les cavaliers peuvent recevoir l’approbation pour utiliser des “appareils compensatoires” spécifiques qui sont utilisés pour compenser pour les limites physiques ou sensensorielles résultant de leur déficience, leur permettant donc de monter efficacement un cheval. Un appareil compensatoire ne doit pas être utilisé par manque d’habileté pour monter ou comme aide pour améliorer la performance du cheval, mais doit être considéré une aide d’entraînement. Le bien-être du cheval est important en tenant compte de l’utilisation de toute aide compensatoire.

Niveau IV – les cavaliers ont habituellement une déficience dans un ou deux membres ou ont une déficience visuelle.

Niveau III – souvent les cavaliers peuvent marcher sans soutien. Ils peuvent avoir l’utilisation minimale de leurs membres ou de la perte de vision.

Niveau II – la majorité des cavaliers sont des utilisateurs d’un fauteuil roulant ou ont une petite habileté locomotrice avec la fonction des membres. D’autres ont de graves déficiences unilatérales. Le cavalier et le cheval exécutent un test de niveau de marche et de trot sauf le petit galop.

Niveau Ib – les cavaliers sont principalement des utilisateurs du fauteuil roulant avec un mauvais équilibre du tronc et/ou une déficience de fonction dans les quatre membres, ou pas d’équilibre du tronc et une bonne fonction des membres supérieurs, ou un équilibre modéré du tronc avec une grave déficience dans les quatre membres.

Niveau Ia – les cavaliers sont principalement des utilisateurs du fauteuil roulant avec une déficience dans les quatre membres qui peuvent peut-être marcher avec une démarche instable, mais le tronc et l’équilibre sont gravement déficients.

 

Featured Athlete

Lauren Barwick
Lauren Barwick

Featured Coach