Comité paralympique canadien
Display Options
  • Font size: A A
  • Display mode:

Para-judo

En para-judo les athlètes ayant une déficience visuelle s’affrontent dans différentes catégories de poids pour les hommes et les femmes. Il y a deux principales différences entre le para-judo et le judo olympique: les combattants sont en contact l’un avec l’autre au début du combat et le matelas a une texture différente.

Les athlètes essaient d’exécuter une technique parfaite qui donne une victoire immédiate (ippon – un point parfait en japonais), ou accumuler plus de points que l’adversaire. Moins de points peuvent être attribués quand une technique ne mérite pas un ippon. Si aucun judoka ne réussit un ippon avant la fin du combat de cinq minutes, le gagnant est celui qui a accumulé le plus de points.

Les éléments importants du para-judo sont l’équilibre, la proprioception de la touche et l’instinct combatif, qui sont toutes des qualités hautement développées possédées par les athlètes ayant une déficience visuelle. Le para-judo compétitif exige une performance physique extrême et les concurrents doivent utiliser différentes techniques pour avoir le dessus ou immobiliser leur adversaire.

Un combattant doit combiner les mouvements rapides avec la force et l’agilité pour marquer des points. Les athlètes doivent maintenir leur équilibre et une réaction en contrant l’attaque d’un adversaire. Il y a des mouvements qui valent des points en attaque et en contre-attaque. Les techniques de projections et au sol incluent les immobilisations, les clés de bras et les étranglements. Les coups de pieds et de poings ne sont pas permis.

Le para-judo a été ajouté au programme paralympique aux Jeux de Séoul en 1988. Les épreuves féminines ont été ajoutées aux Jeux paralympiques d’Athènes en 2004. Le sport est maintenant largement pratiqué par les athlètes masculins et féminines dans plus de 40 pays. Le Canada a gagné quatre médailles de bronze aux Jeux paralympiques dont trois par Pier Morten.

Le judo est régi par la Fédération internationale des sports pour aveugles (IBSA) et suit les règlements que la Fédération internationale de judo (FIJ) utilise dans les autres compétitions de haut niveau de judo sans handicap, avec de légères modifications pour les athlètes ayant une déficience visuelle. Pour obtenir plus de renseignements détaillés sur le judo, visitez www.ibsa.es. La Fédération nationale sportive du Canada pour le sport est Judo Canada www.judocanada.org.

More Information
Andrzej Sadej
Directeur sportif, Judo Canada
a.sadej@judocanada.org
(877)-738-JUDO or (613)-738-1200
Jean-François Rapatel
Conseiller au développement des athlètes paralympiques de haute performance
JFRapatel@paralympic.ca
(778) 350-7694
Daniel Absolon
Conseiller au développement des athlètes paralympiques de haute performance
DAbsolon@paralympic.ca
(416) 528-3896

Classification

Tous les athlètes de judo ayant une déficience visuelle s’affrontent dans une catégorie de poids approprié, peu importe la classification. Cela signifie qu’un athlète aveugle (B1) affrontera des athlètes partiellement aveugles (B3 ou B2), à condition qu’ils soient dans la même catégorie de poids. 

Featured Athlete

Priscilla Gagné
Priscilla Gagné

Featured Athlete

Tony Walby

Featured Coach