Comité paralympique canadien
Display Options
  • Font size: A A
  • Display mode:

Para-nordique

Para-nordique – ski de fond

Le ski para-nordique inclut le ski de fond et le biathlon dans le monde paralympique. Comme c’est le cas pour le ski alpin, il y a des catégories pour les déficiences des jambes et des bras, les skieurs assis et les athlètes ayant une déficience visuelle. Les courses ont lieu dans des distances de un à 20 kilomètres, ainsi que des relais dans les deux sports.

Ski de fond

Le ski de fond implique des distances courtes, moyennes et longues, allant de 2,5 km à 20 km et un relais par équipe utilisant les techniques classique ou libre.

Le sport a fait ses débuts paralympiques en 1976 à Örnsköldsvik, en Suède. Les hommes et les femmes ont utilisé la technique classique dans toutes les distances de ski de fond jusqu’à ce que le pas de patin soit ajouté par les athlètes à Innsbruck aux Jeux paralympiques de 1984. Aujourd’hui le ski de fond est pratiqué par les athlètes d’élite dans plus de 20 pays.

Le Canadien Brian McKeever a remporté 13 médailles paralympiques en trois Jeux, dont 10 d’or, le plus de victoires par un paralympien d’hiver canadien. Colette Bourgonje a participé à sept Jeux paralympiques d’hiver et a été double médaillée en 2002, 2006 et 2010.

Biathlon

Le biathlon combine le ski de fond et le tir à la carabine, mais diffère du biathlon olympique parce que les skieurs peuvent toujours tirer d’une position couchée. Les temps de départ des athlètes sont échelonnés dans un système de 30 secondes d’intervalle.

Le biathlon est séparé en courte distance et longue distance. Dans la courte distance, les skieurs affrontent une boucle de 2-5km et arrêtent deux fois pour effectuer cinq tirs sur une cible. La longue distance est semblable, mais les skieurs doivent effectuer cinq tours de la boucle, arrêtant pour tirer quatre fois. Pour la portion de tir, les skieurs ayant une déficience visuelle utilisent un système électronique qui envoie des signaux acoustiques pour indiquer quand ils sont près de la cible.

Chaque cible a cinq plateaux côte à côte qui doivent être frappés dans l’oeil de boeuf de 15mm. Dans la courte distance, une bouche de pénalité de 150m doit être skiée pour chaque cible manquée. Dans la longue distance, une pénalité d’une minute est ajoutée au temps de l’athlète pour chaque cible manquée.

Le biathlon pour les athlètes ayant une déficience physique a été ajouté aux Jeux paralympiques à Innsbruck, en Autriche, en 1988. Il est devenu une épreuve médaillée pour les hommes et les femmes aux Jeux de Lillehammer en 1994 quand, pour la première fois, les skieurs nordiques ont participé au même site de compétition utilisé pour les Jeux olympiques d’hiver. 

Le Canada a gagné trois médailles en biathlon aux Jeux paralympiques: deux par Mark Arendz aux Jeux de 2014 Sotchi en 2014 et une par Brian McKeever en 2006.

More Information
Mike Edwards
Directeur, para-nordique, Ski de fond Canada
medwards@cccski.com
1-877-609-3215 ext.35
Daniel Absolon
Conseiller au développement des athlètes paralympiques de haute performance
DAbsolon@paralympic.ca
(416) 528-3896

Classification

Les skieurs en ski de fond et en biathlon concourent dans plusieurs catégories sportives, selon les limites d’activité que leur déficience provoque.

Les catégories debouts sont LW2-LW9: LW2 à LW4 sont pour les skieurs ayant des déficiences dans les jambes; LW5 à LW8 pour les skieurs ayant des déficiences des bras et LW9 pour les skieurs ayant une combinaison de déficiences des bras et des jambes.

Les catégories de ski assis sont LW10 à LW 12: tous les skieurs assis ont des déficiences touchant leurs jambes.

Featured Athlete

Brian McKeever
Brian McKeever

Featured Athlete

Mark Arendz
Mark Arendz

Featured Coach