Il y a beaucoup de choses qu’Alison Levine aime de Montréal, sa ville natale. Il y a les restaurants (Schwartz’s Deli est son préféré) et il y a la diversité : « Du quartier chinois à la Petite Italie, et tout le reste, c’est comme si on visitait plusieurs pays en même temps, mais sur une seule île. »

 

 

Mais pour la paralympienne de 29 ans, l’une des meilleures choses à Montréal c’est d’avoir accès à des installations sportives de classe mondiale.

Après tout : le sport, dit-elle, est crucial dans sa vie de tous les jours.

Alison est atteinte d’une maladie neuromusculaire dégénérative rare. « C’est tellement rare que mon neurologue n’a que deux autres patients qui ont la même chose que moi. »

Sa maladie entraîne de la faiblesse et de la spasticité dans tous les muscles d’Alison. Même si elle passe toutes ses journées dans un fauteuil motorisé, cela ne l’a pas du tout freinée. En fait, c’est vers l’âge de 12 ans, alors que ses problèmes de mobilité commençaient à se développer, que son envie de compétitionner a augmenté.

« Je voulais faire du sport , car j’avais l’impression qu’il manquait quelque chose dans ma vie. Je voulais prendre le contrôle de mon corps. »

Votre soutien fait en sorte qu’il est possible pour les Québécois ayant un handicap de faire du sport.

Aujourd’hui, Alison, qui est membre de l’équipe nationale de boccia du Canada, s’entraîne à l’Institut National du Sport du Québec (INS Quebec.)

Vous pouvez faire en sorte que des athlètes comme Alison ont accès au sport au Québec.

Le fait de passer à un environnement d’entraînement de haut niveau a aidé Alison et ses coéquipières à progresser.

« Avant que notre centre d’entraînement passe à l’INS, nous nous pratiquions dans un centre communautaire auquel l’accès était à peine possible en fauteuil roulant et qui ne comptait que deux terrains », précise Alison.

Maintenant, à l’INS, l’équipe dispose de six terrains pour se pratiquer, sur deux surfaces différentes. Les membres de l’équipe ont accès aux psychologues sportifs, à la biomécanique et à d’autres scientifiques du sport.

Pour Alison, se concentrer sur le sport l’a beaucoup aidée physiquement et mentalement.

« Je pense que mon handicap aurait dégénéré beaucoup plus rapidement si je n’étais pas restée active en tout temps », dit-elle.

« Sur le plan mental, le sport est ce qui m’a donné la sensation d’avoir le contrôle de ma vie quand tout le reste, tout ce qui touchait mon corps, semblait mal aller. »

Et ce n’est l’histoire que d’une seule athlète.

D’un bout à l’autre du pays, il y a beaucoup d’autres Canadiens avec un handicap qui cherchent des occasions de participer à un sport.

« Personne n’est en mesure de tout accomplir seul.

Avoir le sentiment de faire partie de la communauté, un sentiment d’appartenance, c’est quelque chose que toute personne recherche et dont elle a besoin pour se développer et réussir.

Nous voulons tous avoir le sentiment d’être compris. Nous voulons tous être vus, entendus et valorisés.

Nous sommes plus forts ensemble et quand la force et la détermination de tous sont mises en commun, nous pouvons aller tellement plus loin. Lorsque des para-athlètes se réunissent, nous nous valorisons les uns les autres et nous arrivons à faire augmenter le niveau d’inclusion du monde entier. »

Grâce à votre don à la Fondation paralympique canadienne, vous donnerez à davantage de Canadiens avec un handicap l’occasion de devenir actifs dans leur communauté et de viser le succès sur la scène mondiale.

Vous nous aidez à bâtir un Canada plus inclusif.

Avec votre aide, nous pouvons rendre un plus grand nombre d’activités parasportives disponibles dans davantage de communautés d’un bout à l’autre du Canada.

Vous pouvez contribuer à rendre le parasport disponible et accessible pour les personnes avec un handicap dans votre communauté – et bien au-delà de celle-ci.

Votre don nous aidera à assurer que les programmes, l’équipement et les gens sont en place pour permettre à davantage de Canadiens avec un handicap de pratiquer un sport. Sans l’aide de donateurs comme vous, de nombreux sports seraient toujours hors de portée pour les gens avec un handicap, soit un Canadien sur sept.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur vos athlètes canadiens et Alison.

 

Faites un don maintenant par l'entremise de CanaDon.org!