En 2013, Jessica Frotten, native de Whitehorse, a commencé à participer à des courses en fauteuil roulant. Incertaine de la discipline à privilégier, elle s’est inscrite au 100, au 200, au 400, au 800 et au 1 500 mètres dans le cadre d’une compétition à l’Université de Victoria.  

« C’était ma première rencontre d’athlétisme », dit-elle. « Je ne savais pas vraiment dans quelle discipline compétitionner, alors je voulais toutes les essayer! »  

Jessica a remporté la médaille d’or dans les cinq disciplines!  

Pas mal pour une fille qui disait avoir échoué son cours d’éducation physique en huitième année.  

Seulement quatre ans plus tôt, Jessica avait été victime d’un grave accident de la route. Alors qu’elle se rendait à Haines Junction, au Yukon par la route de l’Alaska, la voiture dans laquelle elle était passagère a frappé un soulèvement par le gel, a glissé et a capoté dans un fossé.  

Jessica et une autre personne ont été éjectées du véhicule. L’accident lui a sectionné la moelle épinière et de plus, Jessica a subi des fractures des côtes, des pieds et de la clavicule, et a eu un poumon perforé et une aorte déchirée. 

Elle n’a aucun souvenir de l’accident. Elle se souvient s’être réveillée dans un hôpital d’Edmonton environ trois semaines plus tard. 

« Il n’y avait pas beaucoup d’espoir pour moi à cette époque », précise-t-elle. « Mais, je m’en suis sortie! » 

Elle a finalement fait transférer son programme de réadaptation à Regina, en Saskatchewan, où la thérapie et les traitements continus ont commencé à lui donner une lueur d’espoir. Elle a travaillé très fort à sa réadaptation. À la longue, à l’aide d’attèles, elle a réussi à faire quelques pas sans autre aide. 

De voir son propre succès en réadaptation l’a inspirée à repousser ses limites encore plus loin. C’est à ce moment qu’elle a découvert la course en fauteuil roulant. Et c’est là qu’elle a décidé qu’elle pouvait participer aux compétitions. 

Avec l’accès aux entraîneurs et à l’équipement pour para athlètes dont elle disposait, et avec la possibilité de s’entraîner, elle a eu tôt fait de commencer à participer à des compétitions à l’échelle nationale. Sa ville natale l’appuyait à fond. 

« Ce que j’apprécie le plus d’être une athlète de Whitehorse, c’est le soutien que j’obtiens », dit Jessica. « C’est une petite communauté, mais tout le monde est toujours là pour m’encourager! » 

Maintenant, alors qu’elle se rend à des compétitions de para-athlétisme un peu partout dans le monde – y compris les Championnats du monde de para-athlétisme de Dubaï de 2019  – avec l’objectif de représenter le Canada aux Jeux paralympiques de Tokyo de 2020, Jessica sait qu’elle peut compter sur le soutien des Yukonais. Ils ont toujours été là pour l’appuyer. 

 « Whitehorse m’a toujours été d’un si grand soutien tout au long de mon cheminement », dit-elle. «Les journaux et la radio suivent mes compétitions et prennent de mes nouvelles d’une saison à l’autre. Je reçois toujours une grande quantité de bons vœux provenant d’un bout à l’autre du Yukon. Le sentiment de communauté dans le Nord ne ressemble en rien à ce que j’ai pu voir ailleurs. Je suis une fille très chanceuse! » 

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur vos athlètes canadiens.

 

Faites un don maintenant par l'entremise de CanaDon.org!