À 100 jours de Lima : Steph Dixon se dit impatiente d’unir le Canada lors des Jeux parapanaméricains

La chef de mission de l’équipe canadienne se prépare à mener nos athlètes au Pérou

À 100 jours de l’ouverture des Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima, la chef de mission de l’équipe canadienne se prépare à mener nos athlètes au Pérou.

Stephanie Dixon, médaillée paralympique à 19 reprises en natation, entraîneure, animatrice et mentore, sera à la tête du Canada pour Lima 2019 ainsi que les Jeux paralympiques de Tokyo 2020. Se disant « privilégiée et honorée » d’être chef de mission, elle entend être la fan la plus bruyante de l’équipe et aider à raconter l’histoire des athlètes.

Voici quelques-unes de ses réflexions à 100 jours du début des compétitions à Lima. 

Elle est impatiente de combiner ses expériences à titre d’athlète et de membre active du Mouvement paralympique dans son rôle de chef de mission :

« J’aurai la chance de partager mon expérience d’athlète avec nos athlètes canadiens qui concourront aux Jeux et de les aider à rehausser leurs performances, en plus de continuer à faire partie d’un mouvement qui favorise un monde inclusif et accessible. »

Elle veut se donner entièrement à son rôle :

« Je souhaite être une chef honnête, authentique et vulnérable, et raconter mon histoire sans rien laisser de côté — le bon, le mauvais, l’horrible, les triomphes, les peines, les insécurités, ainsi que ma confiance retrouvée. Je veux parler de tous ces aspects avec les athlètes, car je veux être une personne en laquelle ils s’identifient, pour qu’ils puissent se reconnaître dans mon récit et y trouver des similarités avec leur parcours, pour les aider à se sentir moins seuls, à sentir que je les appuie, et que tout le Canada les appuie. »

Être chef de mission adjointe aux Jeux parapanaméricains de 2015 à Toronto a redoublé son enthousiasme quant à la signification des Jeux pour nos athlètes :

« Toronto m’a rendue vraiment enthousiaste à l’idée que les Jeux parapanaméricains représentent la première expérience à des Jeux multisports pour plusieurs de nos athlètes. Alors, je suis très enchantée que Lima soit la première expérience pour plusieurs de nos athlètes, et la compétition où nos vétérans laisseront leur marque et montreront au reste du monde toute leur détermination en vue de 2020. »

Elle se dit impatiente d’unir l’équipe et de créer une atmosphère positive :

« La passion est très importante, et je crois qu’elle s’enflamme lorsqu’on a le sentiment de former une équipe. On forme d’abord un regroupement d’individus. Puis, les athlètes, les entraîneurs et le personnel de chaque sport se rassemblent et forment enfin Équipe Canada. Et lorsqu’on forme Équipe Canada, non seulement nos performances nous animent, mais celles de nos coéquipiers et d’Équipe Canada aussi. J’espère nourrir ce sentiment d’unité et d’enthousiasme au sein de l’équipe à Lima. »

Elle conseille aux athlètes de se mettre en mode de compétition dès maintenant : 

« Commencez par les routines, comme se coucher à la même heure, ne pas changer ses habitudes alimentaires et créer sa liste de musique précompétition. Trouvez un mantra. Pensez à vos “pourquoi” : pourquoi faites-vous cela, pourquoi souhaitez-vous devenir l’un des meilleurs au monde, concourir sur la scène internationale et montrer au monde entier ce dont vous être capable. Une fois les routines bien rodées, rendu aux Jeux, vous démarrerez sur les chapeaux de roues et reproduirez tout ce que vous aurez appris en entraînement. »

Faits intéressants à propos de Stephanie Dixon : 

-    Elle vit dans une cabane, dans la forêt de Whitehorse, où elle coupe son bois de chauffage. Elle adore plus que tout être en plein air et vivre dans une communauté très soudée du Nord canadien.

-    La médaille d’or qu’elle a remportée au 100 m dos à Athènes a témoigné de sa volonté, son désir et sa conviction. Elle avait terminé quatre fois derrière la Sud-Africaine Natalie Du Toit, couronnée quatre fois championne olympique, avant de réussir à vaincre sa rivale et son amie à leur cinquième duel. 

-    Elle est très active et s’adonne à de nombreux passe-temps comme le vélo de montagne et le ski de fond. Elle vient aussi tout juste de s’initier à la plongée libre.  

Les Jeux parapanaméricains de 2019 à Lima se dérouleront du 23 août au 1er septembre.