Austin Smeenk vise un autre résultat impressionnant dans la finale du 800 m

« J’ai eu une superbe saison »

DUBAÏ, Émirats arabes unis - Le coureur en fauteuil roulant, Austin Smeenk, espère pouvoir réaliser sa meilleure course lors de la finale du 800 m T34, qui se déroulera vendredi aux Championnats du monde de para-athlétisme.

 

 

L’athlète de 22 ans originaire d’Oakville, en Ontario, connaît jusqu’ici sa meilleure saison en carrière en 2019, une longue année qui se conclura, du moins l’espère-t-il, se terminera par, au moins, une autre cinquième place. Jusqu'à présent cette semaine, il a terminé cinquième aux 100 m et 400 m.

« Je n’ai pas vraiment une épreuve préférée en ce moment parce que je suis en train de parfaire différents aspects de mes courses », indique Smeenk après une séance d’entraînement à Dubaï. « J’ai eu de bons départs dans les sprints, et mes tactiques ainsi que mon endurance se sont améliorées dans les longues distances. »

Cette saison, Smeenk a abaissé le record canadien au 100 m, au 400 m, au 800 m et au 1500 m. Il détient la marque du 200 m depuis 2017.

Les Mondiaux se déroulant dans le désert, Smeenk s’est beaucoup penché sur la gestion de la chaleur en 2019. Il a commencé l’année en Australie, où il a pris part à des séances d’entraînement et des compétitions pendant trois semaines au mois de janvier. En février, il s’est rendu à Dubaï avant de traverser encore une fois l’océan pour quelques semaines de chaleur et d’humidité en Floride.

« Le fait d’avoir fait un peu d’acclimatation avant de venir ici nous permet d’avoir un avantage sur le plan tactique, non seulement pour ces Mondiaux, mais aussi pour les Paralympiques à Tokyo », affirme Smeenk, dont le meilleur résultat aux trois précédents Mondiaux a été une quatrième place au 100 m en 2017.

C’est en Floride que Smeenk a acquis le nouveau fauteuil de course qui lui faisait défaut et qui a parfaitement complété son programme d’entraînement.

« La principale différence, c’est que ce fauteuil me convient mieux et qu’il est plus rigide », explique Smeenk, né avec une paraplégie spastique, une maladie héréditaire qui provoque une raideur et une contraction progressives des membres inférieurs. « Un fauteuil qui prend de l’âge n’est plus assez solide et cela peut affecter la vitesse. »

« J’ai eu une superbe saison », conclut-il. « Je suis chaque jour plus rapide, et je suis très heureux de l’équipement et de l’entraînement, jusqu’ici. »

Les Championnats du monde de para-athlétisme sont l’événement de parasport le plus important à se tenir avant les Jeux paralympiques de Tokyo 2020. Ils ont lieu à Dubaï, du 7 au 15 novembre. Plus de 1400 athlètes représentant près de 120 nations y participent. 

Les auditeurs pourront suivre l’action par le service de diffusion gratuit CBC Gem, cbcsports.ca, l’app de CBC Sports pour les appareils  iOS et Android, et la page Facebook du CPC, ainsi que l’app de Radio-Canada Sports et radio-canada.ca/sports.

Pour connaître l'horaire des diffusions, veuillez visiter https://paralympique.ca/super-serie-paralympique.