Entraîneur en vedette: La communication est la clé pour Côté

Entraîneur en vedette: La communication est la clé pour Côté

OTTAWA – Avant de devenir entraîneur-chef de l’équipe nationale du Canada de rugby en fauteuil roulant en 2017, Patrick Côté était déjà établi comme un expert dans le développement et l’utilisation des solutions analytiques des données dans le sport. Sa compréhension technique du rugby en fauteuil roulant était admirée sur la scène internationale.

Cela pourrait donner l’impression que Côté se rend au gymnase chaque jour pour l’entraînement avec une boîte remplie de données d’ordinateur à transmettre à ses joueurs. 

Toutefois, même si vous pouvez tourner les dés dans tous les sens, rien ne peut égaler les discussions dans une équipe sportive.

« Je suis un entraîneur qui met beaucoup d’emphase sur la culture que nous essayons de créer et qui est faite en consultation avec les joueurs et le personnel », a dit Côté, âgé de 33 ans, avant de partir avec ses troupes pour un camp d’entraînement de 11 jours au Japon, dans le cadre d’un échange avec la ville de Misawa avant les Jeux paralympiques de Tokyo 2020. 

« Quand nous avons établi un consensus que c’est une culture de haute performance, nous l’avons mise en place et nous devons tous la respecter. Je fonctionne en étant en dialogue constant avec les joueurs. »

Avec seulement cinq joueurs de retour des Jeux paralympiques de Rio 2016, une solide communication entre les vétérans, les nouveaux venus et les entraîneurs a certainement permis d’éviter un désastre au championnat du monde de cet été dans lequel les Canadiens ont obtenu une satisfaisante sixième place.

« Nous avons eu un début terrible avec des défaites contre la France et la Pologne », a dit Côté. « Nous nous sommes vraiment qualifiés pour le tournoi par la porte arrière. Nos jeunes joueurs ont apporté une nouvelle dynamique dans l’équipe et nous avons pu nous regrouper. »

Quand il était jeune, Côté a été impliqué dans le basketball comme joueur et entraîneur. Il a commencé à s’impliquer dans le parasport en 2006 avec l’Association Québécois de sports en fauteuil roulant. Il a travaillé comme coordonnateur du développement et en 2009 il s’est joint au programme de l’équipe nationale comme gérant. En 2011, il a été nommé analyste de la performance et entraîneur adjoint avec Équipe Canada.

Comme entraîneur-chef, Côté a hérité non seulement d’une équipe dans un programme de reconstruction, mais d’une qui a connu du succès international pendant presque tout ce siècle, dont avec des médailles lors de trois des quatre derniers Jeux paralympiques.

« Avec une jeune équipe, vous devez trouver un équilibre entre le résultat immédiat et le développement des jeunes joueurs », a dit Côté. « C’est un thème constant. 

« Nous voulons que les joueurs vivent de la pression sans créer une mauvaise expérience pour eux. »
Un groupe confiant sera sans aucun doute un facteur important pour que le Canada retourne parmi les trois meilleurs au monde à Tokyo en 2020.