La sénatrice Chantal Petitclerc, Rick Hansen et Scott Russell nommés au conseil honoraire de la Fondation paralympique canadienne

Ils deviennent les trois premiers membres du nouveau conseil honoraire

OTTAWA – Trois membres estimés de la communauté sportive sont les premières personnes nommées au conseil honoraire de la Fondation paralympique canadienne (FPC), a annoncé l’organisme caritatif mardi. Il s’agit de la sénatrice Chantal Petitclerc, qui est une des athlètes paralympiques les plus décorées de l’histoire du Canada; du paralympien et défenseur des droits des personnes ayant un handicap, Rick Hansen; ainsi que l’animateur d’émissions olympiques et paralympiques, Scott Russell. Ils se joignent au conseil honoraire en vue de poursuivre leur travail de promotion du Mouvement paralympique au Canada. 

« La sénatrice Chantal Petitclerc, Rick Hansen et Scott Russell ont chacun une compréhension particulière du parasport et une histoire incroyable », déclare Jim Westlake, président de la Fondation paralympique canadienne. « Nous sommes ravis de les accueillir en tant que premiers membres de notre conseil honoraire et nous nous réjouissons déjà à l’idée de travailler avec eux pour aider tous les Canadiens ayant un handicap à accéder au sport. » 

Le conseil honoraire sera composé de Canadiens qui croient au parasport, veillera à ce que le sport soit accessible à chaque personne au pays et reconnaîtra ceux qui œuvrent déjà, avec un dévouement sans bornes, à rehausser le Mouvement paralympique. Composé de bénévoles nommés par le conseil d’administration de la FPC, le conseil honoraire aidera à maintenir la force du Mouvement paralympique et à assurer sa croissance au Canada. 

La sénatrice Chantal Petitclerc est une des para-athlètes les plus accomplies de tous les temps.   Elle a concouru à cinq Jeux paralympiques (1992, 1996, 2000, 2004 et 2008) et gagné 21 médailles – y compris 14 d’or – en course en fauteuil roulant. En 2008, elle a reçu le trophée Lou Marsh en tant qu’athlète canadienne de l’année. Après avoir pris sa retraite du sport, elle a été animatrice de télévision, conférencière, chef de mission de l’Équipe paralympique canadienne de Rio 2016 et a été nommée au Sénat du Canada en 2016. 

« La diversité est une force, jamais une faiblesse. Quand nous choisissons d’inclure, nous gagnons comme pays, comme organisations, comme individus. Ça, selon moi, est la définition du para-sport au Canada. L’inclusion, la diversité et l’unité. » dit la sénatrice Petitclerc. « Il est important pour moi de rester impliquée au sein du Mouvement paralympique. Notre nouvelle génération de champions est précieuse et possède des forces et des voix importantes qui doivent continuer d’être respectées et entendues. Ensemble, les athlètes vétérans, les recrues et tous les gens en arrière scène, nous sommes unis et pouvons faire une différence. »

Connu pour sa Tournée mondiale qui l’a vu parcourir 40 000 kilomètres, Rick Hansen a pratiqué différents parasports tout au long de sa vie. Six fois médaillé paralympique en course en fauteuil roulant, il a concouru aux Jeux paralympiques de 1980 et de 1984. Inlassable champion de la création d’un monde plus accessible et inclusif, il défend les droits des personnes ayant un handicap et recueille des fonds pour améliorer leur vie depuis près de quatre décennies.  

« Grâce à la Fondation paralympique canadienne et au Comité paralympique canadien, les athlètes ont la chance de s’adonner au sport et de représenter leur collectivité en compétition sur les scènes régionale, provinciale et internationale », indique Hansen. « Le Mouvement paralympique est un formidable vecteur de sensibilisation au potentiel des personnes ayant un handicap, d’élimination des obstacles à l’accessibilité et de création de changements sociétaux afin de parvenir à une société accessible et inclusive dont tous les membres sont égaux. »

Animateur de télévision, lauréat de plusieurs prix, Scott Russell connaît bien le parasport canadien qu’il soutient avec passion. Il a été le présentateur des Jeux paralympiques sur CBC Sports depuis ceux de Beijing 2008. Il anime les cérémonies d’intronisation au Temple de la renommée paralympique canadien et participe régulièrement à titre d’animateur – et parfois de participant – à la Coupe ParaForts  à Toronto. 

« Le sport est un langage universel compris facilement les personnes de toute race, croyance, situation, orientation et capacité », affirme Russell. « J’ai toujours cru que le pouvoir du sport devrait être accessible à tous. Mon engagement continu dans le parasport au Canada est fondé sur cet idéal. » 

La Fondation paralympique canadienne, organisme caritatif enregistré, est la branche philanthropique du Comité paralympique canadien. Fondée en 2015, la FPC croit que chaque Canadien doit pouvoir s’imaginer sur la ligne de départ, peu importe ses capacités.