Le Canadien Doug Blessin se classe quatrième en paratir aux Jeux parapanaméricains

L’athlète canadien chevronné a lutté contre la maladie et pour tenter d’obtenir une médaille
Doug Blessin

SANTIAGO – Doug Blessin, trois fois paralympien en paratir, a affirmé mardi que terminer quatrième aux Jeux parapanaméricains était une épreuve difficile, mais pas aussi difficile que d’endurer une grippe intestinale au cours des derniers jours.

« J’ai eu beaucoup de douleur ces derniers jours », admet l’athlète de 50 ans qui réside à Port Coquitlam (Colombie-Britannique), après la finale de l’épreuve de carabine à air position debout (mixte) 10 m SH2. « J’ai été très, très malade. Nous sommes quelques personnes à avoir attrapé ce virus intestinal. J’ai passé quatre jours dans ma chambre et je n’ai pas pu sortir avant le premier jour des compétitions. »

« Ça a été très difficile pour en arriver là. »

À son premier jour de compétition, soit lundi, Blessin a terminé cinquième à l’épreuve de carabine à air position couchée 10 m. Il a ensuite monté en quatrième place mardi.

Alexandre Galgani, du Brésil, a établi un record aux Jeux avec 252,3 points pour remporter l’or en catégorie SH2. Carmelo Milan, de l’Uruguay, a terminé deuxième avec 248,0 points et Maria Rodriguez, de l’Argentine, troisième avec 226,6 points. La catégorie SH2 est destinée aux athlètes qui utilisent un support de tir pour soutenir le poids de l’arme à feu.

Blessin, qui effectue ses tirs en fauteuil roulant, a terminé avec 205,50 points. Il a oscillé entre la troisième et la sixième place au cours de la dernière ronde. Blessin a terminé la ronde préliminaire en cinquième place, puis il était encore cinquième au cours des deux premières rondes qui mènent à la finale, mais à la deuxième ronde éliminatoire, il a obtenu le meilleur résultat des huit finalistes pour le propulser au troisième rang.

« Nous voyons les points en cours d’épreuve et je réussis mieux sous pression », souligne Blessin, blessé dans un accident de voiture en décembre 1995. « Ça me rappelle de me calmer, de me détendre et d’effectuer mes tirs de manière adéquate ».

Lyne Tremblay, de Magog (Québec), également trois fois paralympienne, a terminé huitième après s’être classée neuvième à l’épreuve de lundi en position couchée. Elle a lutté contre la maladie cette année, mais il était hors de question qu’elle manque ces Jeux.

« Je monte progressivement et j’ai atteint certains objectifs aujourd’hui », déclare Tremblay, qui a 60 ans. « Mais je voulais absolument participer aux Jeux. Les occasions comme celle-là sont extrêmement précieuses. »

Le paratir sportif a fait ses débuts aux Jeux parapanaméricains de Lima 2019, au Pérou. Le Canada n’avait pas d’athlètes de paratir pour ces Jeux. Les deux athlètes du Canada affirment que les Jeux sont importants pour le programme canadien.

« Plus il y a de Jeux, mieux c’est pour les athlètes », explique Blessin. « La pression de la compétition nous aide beaucoup. J’adore ça. »

Les deux athlètes affirment vouloir continuer à tout faire pour se qualifier pour les Jeux paralympiques de 2024 à Paris.