Les Canadiens se battront pour obtenir une des places hâtives pour les Jeux paralympiques aux championnats du monde de goalball

Une place parmi les trois premiers garantit une place hâtive pour les Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo.

OTTAWA – Avec la poussière qui est retombée à la suite des Jeux paralympiques de 2016, les formations masculine et féminine canadiennes de goalball ont conservé une présence de vétérans pour les championnats du monde qui débuteront dimanche (3 juin) à Malmo, en Suède.

Une place parmi les trois premiers dans les tournois masculin et féminin garantit une place hâtive pour les Jeux paralympiques de 2020 à Tokyo.

Le goalball est un sport exclusif pour les athlètes ayant une déficience visuelle. Joué dans un court de gymnase, l’objectif du jeu est de lancer le ballon en utilisant un geste de quilles dans le filet adverse tandis que les joueurs adverses tentent de bloquer le ballon avec leur corps. Le ballon de 1,25 kilogramme a des clochettes sonores à l’intérieur qui aident à orienter les joueurs.

Les Canadiennes ont connu du succès international dans le passé. Elles ont remporté trois médailles – une de chaque couleur – depuis les premiers championnats du monde en 1978. Leur dernier podium a été pour une médaille de bronze en 2010 et elles ont gagné le titre mondial en 2006.

Il y a trois joueuses de retour de Rio dans l’équipe féminine: Whitney Bogart, d’Ottawa, Meghan Mahon, de Timmins, en Ontario, et Nancy Morin, de Longueuil, au Québec. Elles sont accompagnées d’Emma Reinke, de St. Thomas, en Ontario, Ruby Soliman, de Lethbridge, en Alberta, et de la substitut Brieann Baldock, d’Edmonton.

« Notre objectif sera de terminer parmi les quatre ou cinq premières », a dit l’entraîneur-chef des femmes, Trent Farebrother, de Castor, en Alberta. « Il sera important pour nous de nous concentrer sur la défensive d’abord et de ne pas se laisser entraîner dans du jeu rapide. Jouer simplement notre jeu. »

L’équipe féminine est dans le groupe D avec les médaillées paralympiques d’argent et de bronze de la Chine et des É.-U. Aux Jeux de Rio, les Canadiennes ont été éliminées par leurs adversaires nord-américaines en demi-finale. Il y a 12 pays inscrits.

Dans le tournoi à la ronde féminin, le Canada débutera contre l’Algérie, dimanche, affrontera la Grèce, lundi, le Brésil, mardi, la Chine et les É.-U, mercredi. Les quarts de finale auront lieu jeudi et les demi-finales et la finale vendredi.

« Nous avons hâte de commencer », a dit Bogart, deux fois paralympienne et capitaine de l’équipe. « Nous avons eu de solides camps d’entraînement et cela a fait du bien de jouer ensembles de nouveau. Nous aimerions décrocher cette place paralympique. » 

On s’attend à ce que le tournoi masculin soit féroce. L’entraîneur-chef du Canada, Nathalie Séguin, dit que pas moins de 12 des 16 pays, dont le Canada, peuvent être considérés parmi les six principaux candidats.

Dans l’équipe du Canada, cinq des six joueurs partants ont participé aux Jeux de Rio. Ce sont Brendan Gaulin, de Laval, au Québec, Bruno Haché, de Dorval, au Québec, Blair Nesbitt, de Stony Plain, en Alberta, Doug Ripley, de New Westminster, en C.-B., et Ahmad Zeividavi, de Vancouver. Le sixième membre est Aron Ghebreyohanes, de Calgary, membre de la formation des Jeux parapanaméricains de 2015.

Les substituts sont Peter Parsons, d’Halifax, et le paralympien de 2012, Simon Tremblay, d’Alma, au Québec.

« Avoir autant de joueurs de retour nous aide vraiment pour notre jeu et nos stratégies de communication sur le court », a dit Séguin. « Nous nous attendons à faire une progression par rapport à Rio et grimper dans les classements internationaux. »

Dans le tournoi à la ronde masculin, le Canada affrontera l’Allemagne et le Japon, dimanche, la République Tchèque, lundi, l’Iran et le Brésil, mardi, les É.-U., mercredi, et l’Égypte, jeudi. Les quarts-de-finales auront lieu plus tard jeudi et les demi-finales et la finale vendredi.

La formation masculine canadienne est dans le groupe B avec les médaillés de bronze des Jeux paralympiques, le Brésil. Aux Jeux, le Canada a perdu 5-4 contre l’éventuel champion de la Lituanie en quart-de-finale. Il vise remporter sa première médaille aux championnats du monde depuis celle de bronze en 1982.

« Nous avons une excellente chimie et nous apprenons les uns des autres », a dit Haché, quatre fois paralympien et capitaine de l’équipe. « Nous devons présenter des performances constantes et mettre nos points forts sur la table. Nous avons recueillis d’excellents renseignements sur les autres pays et si nous pouvons exécuter notre plan de match, nous aurons du succès. »

Pour obtenir plus de renseignements et voir la diffusion par Internet, visitez le site Internet officiel du tournoi: http://wcg18.se/