Les paratriathlètes canadiens remportent l’or et le bronze aux Championnats du monde

5ème titre mondial pour Stefan Daniel
Daniel worlds

Par Triathlon Canada

ABU DHABI, UAE—Le Canadien Stefan Daniel a retrouvé son titre de roi du paratriathlon et Kamylle Frenette a accédé à son premier podium aux championnats du monde 2022 à Abu Dhabi mardi.

Stefan Daniel, de Calgary, a remporté son cinquième titre de champion du monde en carrière chez les hommes debout. Kamylle Frenette (Dieppe, N.-B.) a remporté sa première médaille en championnats du monde avec le bronze chez les femmes debout. Leanne Taylor, de Winnipeg, a manqué de peu le podium avec une quatrième place chez les femmes en fauteuil roulant.

Daniel a devancé ses concurrents de la classification PTS5 en 58:24.

« J’étais assez ému en traversant la ligne d’arrivée aujourd’hui. La dernière année a servi à retrouver mon amour pour le sport, » explique Daniel, qui a travaillé pour retrouver le niveau élite après une blessure. « Terminer de cette façon est incroyable et je ne m’y attendais pas. »

L’athlète de 25 ans a prouvé qu’il était de retour en mettant ses blessures derrière lui pour revenir au sommet du podium avec une course électrisante qui a propulsé le doux Canadien jusqu’à ses six précédentes médailles en championnats du monde.

Le double médaillé paralympique est sorti de la nage de 750 m derrière le Brésilien Ronan Cordeiro et son adversaire le plus féroce, l’Allemand Martin Schulz, après s’être retrouvé empêtré dans l’eau. Le Canadien tenace a frayé son chemin jusqu’à l’avant pendant le 20 km à vélo avant de s’éloigner du peloton avec une course incroyable de 5 km.

« Je voulais seulement me contenir. J’ai essayé de bien commencer à la nage, mais je suis sorti environ 10 secondes après ce que j’aurais voulu, » explique Daniel, qui a souligné sa capacité à rester calme et à prendre des décisions intelligentes malgré la chaleur extrême pour obtenir la victoire.

« Au vélo, j’ai seulement essayé de rester derrière Schulz. Je voulais rester proche, mais je ne voulais pas tomber en surchauffe et à la course, je voulais rapidement créer un écart et garder un rythme constant jusqu’à la fin. Je suis très satisfait du résultat. Je suis heureux d’être en forme et en santé pour terminer la saison. »

Schulz, double champion paralympique, a terminé en deuxième place, 49 secondes après Daniel, en 59:13. Chris Hammer, des États-Unis, a remporté le bronze avec un temps de 1:00:50.

La route vers le podium a continué pour les Canadiens avec les femmes de la classification PTSV.

Après avoir obtenu des quatrièmes places à ses deux premiers championnats du monde et à ses premiers Jeux paralympiques à Tokyo, Kamylle Frenette a finalement remporté une médaille de bronze.

« J’ai fait comme prévu à la nage et j’ai réussi à rester avec les meilleures filles, » dit Frenette. « Je me suis surprise au vélo et j’ai réussi à rester avec elles. La course était difficile, mais c’est ça, le triathlon. »

« Je suis ravie d’avoir pu partager cette journée avec ma famille, qui est venue à l’autre bout du monde, et je suis honorée de revenir à la maison avec ma première médaille des championnats du monde. »

Travailleuse de première ligne pendant la pandémie, diplômée en pharmacie de 26 ans qui a administré des vaccins contre la COVID en Nouvelle-Écosse tout en continuant son entraînement et sa préparation pour les Jeux paralympiques 2020, elle a eu la course de sa vie en 1:08:52.

Grace Norman, des États-Unis, a remporté son cinquième titre des championnats du monde en carrière en 1:05:59. Claire Cashmore, des États-Unis, a remporté l’argent en 1:07:21.

La journée a été douce-amère pour Leanne Taylor, qui a manqué de peu son premier podium des championnats du monde.

L’athlète de Winnipeg, éternelle optimiste, paralysée à partir de la taille suite à un accident de vélo de montagne il y a quatre ans, a offert la meilleure performance de sa jeune carrière de triathlète.

À 29 ans, elle a terminé en quatrième place avec un temps de 1:13:32 dans la très compétitive catégorie des femmes en fauteuil roulant.

« Je suis vraiment contente de terminer en quatrième place aux championnats du monde. C’est une énorme amélioration par rapport à l’an dernier, » dit Taylor. « C’est sûr que de terminer si près du podium est un peu décevant, mais ça va seulement me motiver encore plus. Je suis tellement fière du chemin que j’ai parcouru jusqu’à maintenant et je suis prête à travailler pour terminer sur le podium l’an prochain! »

L’Australienne Lauren Parker a remporté la catégorie avec un temps de 1:08:43. Kendall Gretsch, des États-Unis, était deuxième en 1:09:08 et la Brésilienne Jessica Ferreira a complété le podium en 1:11:12.