Nathan Riech vise le sommet

Il est un candidat pour une médaille d’or pour le Canada aux Jeux parapanaméricains

TORONTO – Amis, famille, entraîneurs – aidez-moi.

Cette phrase pourrait potentiellement résumer comment le paracoureur Nathan Riech (prononcé Reesh) est devenu un des meilleurs athlètes du Canada. Riech a explosé sur la scène internationale l’an dernier quand il a battu les records du monde des 800m et 1500m T38 dans le Grand Prix de Berlin. 

Il a été nommé athlète ambulatoire de l‘année d’Athlétisme Canada pour 2018.

Maintenant il est un candidat pour une médaille d’or pour le Canada aux Jeux parapanaméricains du mois prochain et aux championnats du monde de para-athlétisme de l’IPC 2019, ainsi qu’aux Jeux paralympiques de Tokyo.

Mais son développement a été loin d’un succès instantané. Il a fallu plus de 10 ans pour y parvenir.

À 10 ans, un accident bizarre a changé le monde de Riech. Il jouait au golf avec des amis et un joueur d’un autre groupe a frappé une balle à 150 verges qui a accidentellement frappé Riech à l’arrière de la tête.

Il a été diagnostiqué avec une blessure au cerveau qui a affecté le côté droit de son corps.

« Le médecin m’a dit que je ne marcherais plus jamais et que définitivement je ne ferais plus de sport compétitif », a dit l’athlète de 24 ans maintenant installé à Victoria. « Ce n’était pas la vie que j’avais espéré. 

« J’ai eu du mal à l’accepter et cela m’a mis du feu au ventre. Ma mère a toujours dit que j’avais toujours été talentueux, mais je n’ai pas eu ce feu jusqu’à mon accident. »

Des années de physio, qui se poursuit à ce jour, ont aidé à remettre Riech sur ses deux jambes et en tant qu’athlète compétitif, vous ne pouvez pas aller beaucoup plus haut que porter les couleurs de votre équipe nationale.

Une de ses premières haies vers le succès a été à l’école intermédiaire en Arizona. Riech a été le sujet de ridicule de la part de certains de ses collègues de classe. Ils le taquinaient parce qu’il boitait et bégayait à cause de l’accident, ce qu’il décrit comme terrible à cet âge.

« J’avais vraiment des problèmes pour essayer de comprendre qui j’étais », dit-il. « Les enfants se moquaient de moi, me disaient que je ne ferais jamais rien de bon. II est difficile de ne pas se laisser affecter. Mais j’avais de bons amis qui me défendaient. Mon conseil aujourd’hui serait de dire à ces brutes que je n’accepte pas cela, que je ne l’apprécie pas. 

« Cela m’a rendu plus déterminé à ne pas laisser cela me décourager. »

Être un coureur a commencé à donner à Riech une identité alors qu’il excellait dans le sport. Il a reçu une bourse d’études partielle pour courir à l’Université Furman (à Greenville, en CS), puis il a transféré à l’Université de South Alabama (à Mobile, en AL) pour son admissibilité collégiale sportive restante. Il a terminé toutes conférences dans le mille intérieur dans son année senior contre des concurrents sans handicap.

 Riech vient d’une impressionnante famille sportive. Son père Todd Riech a participé aux Jeux olympiques de 1996 au javelot pour les É.-U. Sa mère Ardin Tucker a été sauteuse à la perche pour le Canada et son grand-père Jim Harrison a joué pendant huit ans dans la LNH avec les Maple Leafs, les Blackhawks et les Bruins.

Avec ses succès, Riech voulait être un athlète à temps plein. C’est alors que sa mère lui a soumis l’idée de devenir un paralympien. La famille s’est renseignée et Riech a coché toutes les cases pour éventuellement être classifié. Mais est-ce que ce serait pour Équipe É.-U. ou Équipe Canada?

L’idée de Riech était déjà faite.

« Ma mère est la personne la plus importante dans ma vie » dit-il. « J’étais un enfant pas mal émotif en grandissant, très haut et bas. Elle a été très patiente avec moi et ne m’a jamais dit que je ne pouvais pas faire quelque chose. Elle m’a clairement expliqué que cela pourrait me prendre plus de temps à cause de mon état, mais que c’était correct. Elle a été très positive que je pourrais le faire. Elle est la personne à qui je parle le plus. »

En 2018, Riech a déménagé de Phoenix à Victoria pour s’entraîner à l’Institut canadien de sport Pacifique, ce qui lui a fourni une structure dans son programme d’entraînement. Les résultats en 2019 sont déjà impressionnants et incluent un record du monde plus tôt cette année au 1500m à la Portland Twilight Meet.

« Je suis entraîné par Mike Van Tighem et Heather Hennigar. Ils sont là tous les jours pour me regarder m’entraîner. C’est fantastique et je suis bien plus en forme cette année. Je demeure dans la zone. Avec tous les sports et la science, nous nous entraînons plus intelligemment maintenant, ce qui va vraiment m’aider à long terme.

« J’ai un excellent soutien. »

Ne soyez pas surpris que si Riech monte sur le podium aux Jeux parapanaméricains de 2019, les premières personnes qu’il remerciera sont ses amis, sa famille et ses entraîneurs.