Mark Arendz Para Nordic

Le ski paranordique inclut le ski de fond et le biathlon dans le monde paralympique. Comme dans le cas du ski para-alpin, il y a des classifications pour les athlètes ayant des déficiences physiques et visuelles. Les courses ont lieu sur des distances d’un à 20 kilomètres ainsi que des relais dans les deux sports

CROSS COUNTRY 

Le ski de fond implique des distances courtes, moyennes et longues, allant de 2,5 km à 20 km, ou participe dans une équipe de relais en utilisant les techniques classique ou libre.

Les sports ont fait leurs débuts paralympiques en 1976 à Örnsköldsvik, en Suède. Les hommes et les femmes ont utilisé la technique classique dans toutes les distances de ski de fond jusqu’à ce que le patinage soit ajouté par les athlètes aux Jeux paralympiques d’hiver d’Innsbruck en 1984. Aujourd’hui le ski de fond est pratiqué par les athlètes d’élite dans plus de 20 pays.

Le Canadien Brian McKeever a remporté 17 médailles paralympiques en quatre Jeux, dont 13 d’or, le plus de victoires par un paralympien d’hiver canadien. Colette Bourgonje a participé à sept Jeux paralympiques d’hiver et a été double médaillée en 2002, 2006 et 2010.

BIATHLON

Le biathlon combine le ski de fond et le tir à la carabine, mais le parabiathlon diffère du biathlon olympique parce que les skieurs doivent toujours tirer dans une position couchée sur le ventre. Les temps de départ des athlètes sont espacés par un système d’intervalles de 30 secondes.

Le biathlon est divisé en distances courte et longue. Dans la courte distance, les skieurs parcourent sur un circuit de 2-5km, arrêtant deux fois pour tirer cinq coups sur une cible placée à 10m. La longue distance est semblable, mais les skieurs doivent effectuer cinq fois le circuit, arrêtant quatre fois pour tirer. Pour la portion de tir, les skieurs ayant une déficience visuelle utilisent un système de visée électronique, incluant un casque qui émet divers signaux acoustiques pour indiquer quand ils sont sur la cible. Plus est aigu le son, plus près est le centre d la cible.

Chaque ronde de tir a cinq coups de suite qui doivent atteindre la cible en son centre de 15mm. Dans la courte distance, un circuit de pénalité doit être skié pour chaque tir raté. Selon la classification de l’athlète, le circuit peut être de 100m ou 150m. En longue distance individuelle, une pénalité d’une minute est ajoutée au temps des athlètes pour chaque tir raté.

Le biathlon pour les athlètes ayant une déficience physique a été ajouté aux Jeux paralympiques à Innsbruck, en Autriche, en 1988. Il est devenu une épreuve médaillée pour les hommes et les femmes aux Jeux de Lillehammer en 1994 où, pour la première fois les skieurs nordiques ont concouru dans les mêmes installations utilisées aux Jeux olympiques d’hiver. 

Mark Arendz détient présentement cinq médailles en biathlon paranordique. 

Le Comité international paralympique est l’organisme mondial de régie, suivant les règlements de la International Biathlon Unit et de la Fédération internationale de ski respectivement. Nordique Canada est la Fédération nationale sportive.

CLASSIFICATION

Les skieurs en ski de fond et en biathlon concourent dans plusieurs catégories sportives, selon les limites d’activité que leur déficience provoque.

Les catégories debouts sont LW2-LW9: LW2 à LW4 sont pour les skieurs ayant des déficiences dans les jambes; LW5 à LW8 pour les skieurs ayant des déficiences des bras et LW9 pour les skieurs ayant une combinaison de déficiences des bras et des jambes.

Les catégories de ski assis sont LW10 à LW 12: tous les skieurs assis ont des déficiences touchant leurs jambes.