Une des athlètes paralympiques les plus prolifiques du Canada, Colette Bourgonje a participé à un nombre remarquable de 10 Jeux paralympiques — d’été et d’hiver — et a récolté 10 médailles paralympiques en carrière. Bourgonje, qui a pris sa retraite du sport de compétition à la suite des Jeux paralympiques de Sotchi 2014, est aujourd’hui âgée de 57 ans.

Bourgonje a grandi à Porcupine Plain au nord-est de la Saskatchewan. Elle a concouru au niveau national en cross-country jusqu’en 1980, avant qu’un accident de voiture la pousse à se tourner vers deux parasports, la course en fauteuil roulant l’été et le ski de fond assis l’hiver.

Depuis lors, elle a fait tomber bien des barrières. Elle a été la première personne en fauteuil roulant diplômée du programme d’éducation physique de l’Université de la Saskatchewan et elle est par la suite devenue enseignante dans ce domaine.

Elle a fait ses débuts paralympiques aux Jeux d’Albertville 1992 et a été la première Canadienne à concourir aux Jeux paralympiques d’été et d’hiver lorsqu’elle a pris part aux Jeux de Barcelone 1992. Cet été-là, elle a récolté deux médailles de bronze. Aux Jeux paralympiques d’hiver de Nagano 1998, elle a décroché ses deux premières médailles d’argent sur la neige. Elle a été la porte-drapeau du Canada à la cérémonie de clôture de ces Jeux, ainsi qu’à ceux de Turin 2006.

À Vancouver 2010, elle a remporté la première médaille paralympique du Canada en sol canadien, une médaille d’argent au 10 km féminin en ski de fond assis.

Au total, elle a récolté quatre médailles de bronze en course en fauteuil roulant et six médailles en ski assis – trois d’argent et trois de bronze. Sa carrière paralympique s’est étendue sur 22 années – Albertville 1992, Barcelone 1992, Lillehammer 1994, Atlanta 1996, Nagano 1998, Sydney 2000, Salt Lake City 2002, Turin 2006, Vancouver 2010 et Sotchi 2014.

L’influence et l’engagement de Bourgonje dans le Mouvement paralympique vont bien au-delà de ses succès en compétition, car elle est une membre importante de la communauté sportive canadienne depuis des décennies.

Elle fait la promotion d’un mode de vie sain et de l’importance de l’activité physique dans son rôle d’ambassadrice du programme Saskatchewan In Motion qui vise à accroître le savoir-faire physique. Entraîneuse de ski de fond pour des para-athlètes, elle est la coordonnatrice du développement du paraski pour SASKI Skiing for Disabled, un organisme dirigé par des bénévoles qui offre des occasions de participation aux sports de neige aux personnes ayant un handicap. Au cours de ses années de compétition, elle s’est intéressée de près à la croissance de son sport en qualité de représentante des athlètes au comité technique paranordique, et aujourd’hui, elle agit en tant que mentor aux camps de développement.

Croyant fermement que tout le monde devrait avoir accès au sport, elle cherche toujours des moyens de faire découvrir aux personnes ayant un handicap les bienfaits du sport. Elle a notamment découvert une des étoiles montantes paralympiques du Canada, Brittany Hudak, après avoir remarqué la jeune femme dans un magasin Canadian Tire à Prince Albert. Bourgonje s’est approchée d’elle et lui a demandé si elle avait déjà essayé le ski paranordique et si elle avait entendu parler des Paralympiques. La réponse était non, mais aujourd’hui, Hudak est médaillée paralympique dans ce sport.  

Le message qu’elle véhicule est que l’attitude fait toute la différence : c’est notre réaction devant les obstacles qui compte, et les limites ne sont qu’une perception. « Rêver grand, croire en soi-même, tout est une question d’attitude », c’est là une des nombreuses leçons positives qu’elle transmet et qu’elle applique dans sa vie de tous les jours.

D’origine métisse, Bourgonje a reçu de nombreuses distinctions tout au long de sa carrière pour ses réalisations. Pionnière du sport dans sa province d’origine, vous trouverez à Saskatoon une rue qui porte son nom, le Croissant Bourgonje, et une école baptisée en son honneur, l’école Colette Bourgonje, ce qui est logique, vu qu’elle a travaillé comme enseignante dans cette ville pendant plusieurs années. Intronisée au temple de la renommée des sports de Saskatoon en 1998, elle a été nommée athlète féminine de l’année de la Saskatchewan en 2010. Elle est également membre du temple de la renommée des personnes ayant un handicap du Canada.

La résidente de Prince Albert a également été intronisée au Panthéon des sports canadiens cet automne.

À Vancouver 2010, elle a reçu le prix Whang Youn Dai, décerné par l’IPC à « une personne juste, honnête, qui ne compromet pas ses valeurs et qui place la promotion du Mouvement paralympique au-dessus de la reconnaissance personnelle ». Il s’agit là d’une description assez précise de Bourgonje et de sa contribution au parasport tout au long de son illustre carrière.