Le moins qu’on puisse dire, c’est que Nate Riech de Victoria est né pour être athlète. C’était tout simplement dans ses gènes.  

Sa mère avait fait partie de l’équipe canadienne de saut à la perche. Son père avait été olympien américain en lancer du javelot. Son beau-père avait été lanceur pour les Giants de San Francisco. Sa grand-mère avait représenté le Canada en sports équestres. Son grand-père avait joué pour la LNH à Toronto, Boston, Edmonton et Chicago.  

Il n’y avait aucun doute que Nate allait aussi se diriger vers quelque chose de relié au sport. Enfant, il était joueur étoile au baseball. Il jouait aussi au football et au basketball. Et il était bon dans chacun des sports qu’il pratiquait. 

Jusqu’à ce qu’il ait 10 ans. C’est là que les choses ont changé. 

En jouant au golf à Phoenix, en Arizona, une balle venue de nulle part a frappé Nate derrière la tête.  

« J’ai entendu le bâton frapper la balle et la prochaine chose que j’ai sue, c’est que mon corps commençait à devenir froid et je sentais l’engourdissement l’envahir », de dire Nate.  

Le temps d’arriver à l’hôpital, Nate ne pouvait plus bouger le côté droit de son corps. Puis, il a fait un AVC.  

« Au moment où j’e boitais jusqu’à la salle d’urgence, je n’aurais jamais pu imaginer à quel point ma vie allait changer.  » 

Nate avait une fracture du crâne, une hémorragie cérébrale et son côté droit était paralysé. Il a passé près d’un mois à l’hôpital, pour y faire de la physiothérapie intensive et en vue de réapprendre à tout faire de la main gauche.  

« La chose la plus frustrante et la plus difficile à réapprendre à faire a été de remarcher » dit-il. « Malgré le combat et la douleur que ça représentait, je me suis dit dans ma tête, du haut de mes dix ans, que j’allais faire tout mon possible pour pouvoir de nouveau pratiquer des sports. » 

Nate a découvert la course à pied. Le jeune qui avait dû se battre pour réapprendre à marcher remportait désormais des courses sur distances moyennes, soit 400 à 1 600 m.  

Rien ne l’arrêtait. Il a continué à remporter des compétitions au secondaire et a signé un contrat pour courir pour une université américaine avant de redéménager vers sa Colombie-Britannique natale.  

« Je suis tellement fier d’être Canadien et je suis tellement heureux d’habiter en Colombie-Britannique. » 

Cet été, Nate a remporté la première médaille d’or du Canada aux Jeux parapanaméricains, établissant par le fait même un temps record aux Jeux.  

« Après avoir remporté l’or aux Jeux parapanaméricains, j’ai reçu tellement de soutien de la Colombie-Britannique – mon chez moi. 

Nate dit que quand il a repris son téléphone cellulaire, il avait 300 messages de toutes sortes. Des messages texte, des courriels, des messages sur ses médias sociaux, tous le félicitant pour son exploit sur la piste.  « Au début, ça m’a un peu dépassé », dit-il. Mais il en est revenu assez rapidement.  

Nate a répondu à chacun des messages reçus ce jour-là.  

« En tant qu’athlètes, nous travaillons tellement fort et ce soutien a fait en sorte que j’étais d’autant plus fier de représenter le Canada une fois de plus.  » 

Vous pouvez faire en sorte que des athlètes comme Nate ont accès au sport au Colombie-Britannique.

 

Cliquez ici pour en savoir plus sur vos athlètes canadiens et Nate.

 

Faites un don maintenant par l'entremise de CanaDon.org!