Para canoe

Les deux principaux bateaux sont le kayak et le va’a. Tandis que les kayaks sont les principaux bateaux en Para canoë et sont propulsés par une pagaie à deux faces, les derniers sont des pirogues à balanciers propulsées par une pagaie à une face. Chaque bateau est adapté en fonction des habiletés fonctionnelles des membres de son équipage. Les athlètes ayant n’importe quel genre de déficience physique-motrice peuvent participer aux compétitions.

Les athlètes qui font du Para canoë sont groupés dans les catégories sportives suivantes: KL1/VL1: les athlètes qui n’ont aucune fonction du tronc, ou très limitée, et aucune fonction des jambes. KL2/VL2: les athlètes qui ont une fonction partielle du tronc et qui peuvent s’asseoir droit dans le kayak. Ils ont aussi une fonction partielle des jambes et un mouvement limité des jambes en pagayant. KL3/VL3: les athlètes ont une fonction du tronc et une fonction partielle des jambes. Les athlètes peuvent s’asseoir dans le kayak avec le tronc en position flexe vers l’avant et peuvent utiliser au moins une jambe ou une prothèse.

Le Canada a comme fer de lancer en Para canoë la quadruple championne du monde Christine Gauthier. Des compétitions de Para canoë ont eu lieu aux championnats du monde de la Fédération internationale de canotage chaque année depuis 2010.  Le Para canoë a été ajouté aux Jeux paralympiques pour la première fois à Rio en 2016. 

Tout comme le canotage olympique, le Para canoë est régie sur la scène internationale par la FICCanoe Kayak Canada est la Fédération nationale sportive.

Les athlètes qui courent en paracanotage ont une déficience physique et sont regroupés dans les trois catégories sportives suivantes: KL1: les athlètes qui ont une fonction du tronc nulle ou très limitée et aucune fonction des jambes. KL2: Les athlètes ont une fonction du tronc partielle et peuvent s’asseoir droit dans le kayak. Ils ont aussi une fonction partielle des jambes et un mouvement limité des jambes en pagayant. KL3: Les athlètes ont une fonction du tronc et une fonction partielle des jambes. Les athlètes peuvent s’asseoir droit dans le kayak avec le tronc dans une position penchée vers l’avant et peuvent utiliser au moins une jambe ou une prothèse.